Ottawa (Ontario) — Greg McLean, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Ressources naturelles, et Larry Maguire, vice-président du Comité des ressources naturelles, ont fait la déclaration suivante à l’occasion du dépôt du rapport du Comité intitulé Étude des plans de réduction des émissions de méthane : Examen des programmes terrestres du Fonds de réduction des émissions :

« Le secteur pétrolier et gazier du Canada produit l’énergie que le monde désire et dont il a besoin, avec le plus haut niveau de responsabilité environnementale et sociale. Ce rapport du Comité montre clairement une industrie qui est un leader dans la réduction des émissions, tout en augmentant la production et en fournissant des emplois et des taxes au profit des Canadiens.

« La production a augmenté de 169 pour cent pour le pétrole et de 58 pour cent pour le gaz naturel en trois décennies, tout en affichant des réductions totales de méthane de 4 pour cent. Cela indique que l’industrie se concentre sur des réductions d’émissions réussies, au profit des résultats des Canadiens et des objectifs environnementaux mondiaux.

« Les émissions de méthane en 2020 attribuables au secteur pétrolier et gazier ont diminué de 11 pour cent par rapport à 2019, alors que la production pétrolière et gazière a diminué de 4 pour cent en raison des effets économiques de la pandémie de COVID-19. La réduction excédentaire de 7 pour cent est révélatrice d’une industrie qui est à l’avant-garde pour relever les défis en ce qui concerne les résultats environnementaux de sa production tout en répondant à un besoin public essentiel.

« Nous reconnaissons que les résultats comptent – et le Fonds de réduction des émissions est apparu pour aider à démontrer la réduction des émissions produites par l’industrie pétrolière et gazière du Canada.

« Les conservateurs ont également déposé un rapport dissident, qui comprend une recommandation visant à définir la “subvention inefficace”, un terme qui a été vaguement utilisé pour cacher la vérité aux Canadiens sur l’industrie qui paie le plus d’impôts au Canada. Bien qu’il puisse être utilisé pour définir les subventions des contribuables pour toutes les sources d’énergie, il semble que les autres partis préféreraient laisser le terme non défini pour continuer à dénaturer le plus grand investisseur du secteur privé dans l’économie canadienne.

« Les conservateurs continueront à soutenir le secteur énergétique canadien de classe mondiale et son cheminement continu vers la réduction des émissions tout en fournissant des emplois et des revenus qui profitent à tous les Canadiens. »

Le rapport du Comité peut être consulté ici.