Ottawa (Ontario) – L’honorable Michael Chong, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Affaires étrangères, l’honorable Ed Fast, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Finances, Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, et Randy Hoback, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Commerce international et de la Résilience de la chaîne d’approvisionnement, ont fait la déclaration suivante sur les relations canado-américaines après le premier anniversaire de la Feuille de route pour un partenariat renouvelé entre les États-Unis et le Canada :

« Plus d’un an après la signature de la Feuille de route pour un partenariat renouvelé États-Unis – Canada, les échecs des libéraux continuent à miner le partenariat commercial le plus important avec notre plus proche allié.

« Nous entendons régulièrement des entreprises, des travailleurs et des groupes de travail qui sont gravement touchés par l’échec de Justin Trudeau à protéger les relations commerciales entre le Canada et les États-Unis. 

« Justin Trudeau ne cesse d’échouer à améliorer nos relations avec les États-Unis. Seulement cette année, il y a eu l’annulation du pipeline Keystone XL, la menace de fermeture de la canalisation 5, des défis commerciaux sur les quotas laitiers, un crédit d’impôt proposé de 12 500 $ pour les véhicules électriques montés aux États-Unis, l’interdiction des pommes de terre de calibre mondial de l’Île-du-Prince-Édouard et le doublement des tarifs sur le bois d’œuvre qui vont nuire aux producteurs du Canada et augmenter les coûts pour les consommateurs partout aux États-Unis. 

« Cela s’ajoute à la myriade d’autres enjeux qui continuent de miner nos relations avec les États-Unis, comme la prise de contrôle de la société minière canadienne par Neo Lithium, et sans examen de la sécurité nationale, des mesures frontalières floues et imprévisibles qui créent des problèmes sur la chaîne d’approvisionnement, le manque de coopération réglementaire entre le Canada et les États-Unis et le manque de sérieux des libéraux sur la défense continentale, en particulier leur refus d’interdire Huawei sur le réseau 5G du Canada, qui met la sécurité nord-américaine en péril. 

« Comme un emploi canadien sur cinq dépend des exportations vers les États-Unis, ces menaces ont des conséquences massives sur les emplois locaux, partout au pays. Le fait de ne pas pouvoir exporter nos produits sur les marchés internationaux, surtout avec notre plus gros partenaire commercial, aura des conséquences catastrophiques sur notre économie, touchant des millions de travailleurs et de familles, partout au Canada. 

« À titre de voix des gens laissés pour compte dans l’économie de Justin Trudeau, les conservateurs vont défendre les emplois locaux et demander des comptes à Justin Trudeau pour son échec à renforcer les relations avec notre plus gros partenaire commercial. Les conservateurs vont continuer à rassembler les gens afin de trouver des solutions à ces menaces pressantes, d’obtenir de meilleurs résultats avec les États-Unis et de protéger les emplois locaux. »