À compter d’aujourd’hui, le Parti conservateur du Canada va commencer à souligner le premier anniversaire du scandale de corruption SNC-Lavalin en mettant en lumière les dates et événements clés qui ont poussé Justin Trudeau à bloquer une enquête de la GRC sur ce scandale.

Parce que le pire scandale libéral de ces quatre dernières années ne s’est pas passé du jour au lendemain.

Suivez le @PCC_HQ et le mot-clic #SNCUnAn au cours des prochains jours et des prochaines semaines à venir alors que nous rappelons les détails les plus sordides de cette affaire. Nous allons présenter tous les mensonges, la coercition, la pression continue et la corruption qui ont mené la GRC à frapper à la porte de Trudeau.

Il y a un an aujourd’hui :

Sous l’ordre de Trudeau, les hauts responsables du CPM Mathieu Bouchard et Elder Marques ont rencontré la procureure générale Jody Wilson-Raybould pour lui dire qu’elle « devrait pouvoir trouver une solution plus raisonnable », faisant référence à la décision de la directrice des poursuites pénales de ne pas donner un accord de poursuite suspendue à SNC-Lavalin.

Lien : https://www.ctvnews.ca/politics/snc-lavalin-and-the-pmo-a-timeline-1.4294936

Justin Trudeau veut vous faire oublier comment il a utilisé le pouvoir de ses fonctions pour tenter de contourner la décision d’une procureure indépendante afin de libérer une entreprise amie des libéraux d’accusations de corruption.

Il veut vous faire oublier qu’il a menti quand il s’est fait prendre et qu’il a stoppé trois enquêtes parlementaires, qu’il a arrêté le commissaire à l’éthique et qu’il bloque actuellement une enquête de la GRC sur cette affaire.

Les Canadiens n’oublieront pas.

https://www.dropbox.com/s/ns4t7n8gb5dyiyj/20190916-JWR-OneYear-1920×1080-FR.mp4?dl=0