Les conservateurs du Canada vont aider à rétablir les économies locales partout au Canada et offriront aux petites entreprises l’aide dont elles ont besoin pour se remettre sur pied en :

1. Établissant le crédit d’impôt pour la relance des PME.

  • Cette mesure permettra d’offrir un crédit d’impôt de 25 pour cent sur un montant maximum de 100 000 $, que des Canadiens investissent personnellement dans une petite entreprise, au cours des deux prochaines années.
  • Cette mesure encouragera fortement les Canadiens à investir leur argent pour aider les entrepreneurs à rétablir notre pays.

2. Établissant le prêt pour la relance des PME qui permettra d’offrir des prêts allant jusqu’à 200 000 $.

  • Le montant des prêts dans le cadre du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) de 60 000 $ n’est pas suffisant pour des milliers de petites et moyennes entreprises. 
  • Les conservateurs du Canada vont immédiatement offrir un « super-CUEC », un prêt s’élevant jusqu’au revenu qu’une entreprise accumulait sur une période de quatre mois avant la pandémie, jusqu’à un maximum de 200 000 $.
  • Les critères et conditions d’admissibilité seront similaires à ceux du CUEC.
  • Les entreprises seront dispensées de rembourser jusqu’à 25 % du prêt selon leurs pertes de revenu.  


3. Établissant un accélérateur canadien d’investissement pour les petites entreprises pour pouvoir leur offrir un crédit d’impôt de 5 pour cent pour tout investissement en capital fait en 2022 et 2023.

  • Cela viendra s’ajouter aux mesures existantes de dépréciation accélérée qui resteront en place et augmentera les avantages fiscaux liés au travail au Canada. 
  • Les premiers 25 000 $ du crédit d’impôt seront remboursables pour les petites entreprises. 

4. Les conservateurs du Canada vont aussi :

  • Reformer la Banque de développement du Canada (BDC) pour s’assurer que les entreprises ont accès à ses programmes.  
    • Cela inclura l’élargissement du mandat de la BDC pour qu’elle garantisse une partie des prêts que les banques du Canada accordent aux petites entreprises, de la même façon que la Société canadienne d’hypothèques et de logement garantie les hypothèques.
  • Trouver des façons de faciliter le démarrage d’une entreprise et de réduire le temps que les entrepreneurs consacrent à traiter avec le gouvernement au lieu de se concentrer sur leur entreprise.
  • Régler le test de résistance hypothécaire pour mettre fin à la discrimination envers les propriétaires de petites entreprises, les entrepreneurs et les autres employés non permanents, dont les travailleurs occasionnels.