OTTAWA – Le ministre des Finances Bill Morneau doit tenir sa promesse sur des consultations vastes et ouvertes en préparation du budget fédéral, a dit aujourd’hui la porte-parole de l’opposition officielle sur les finances Lisa Raitt. « Les propos tenus par le ministre des Finances et Wayne Easter indiquent clairement que les Libéraux ont l’intention de présenter leur premier budget sans audiences formelles du comité des finances, a dit Mme Raitt. L’occasion que ce comité offre au gouvernement d’écouter les Canadiens est un élément essentiel du processus. Il est très irresponsable de sauter cette étape avant de déposer un budget. » Mme Raitt commentait les propos de M. Morneau, qui a dit qu’il n’est pas certain que le comité des finances sera formé à temps pour écouter les Canadiens. M. Easter a fait écho à ces propos, disant qu’il était peu probable qu’il y ait des audiences prébudgétaires. « Cette attitude arrogante de la part des Libéraux présente un contraste direct avec le style de gouvernement ouvert, honnête et transparent qu’ils promettaient aux Canadiens il y a quelques mois seulement, a dit Mme Raitt. Cela ne fait que soulever des questions sur la sincérité de ces soi-disant consultations. » Lisa Raitt a souligné l’importance des consultations lors de sa conversation téléphonique avec M. Morneau la semaine dernière. Elle a aussi profité de cette occasion pour le mettre en garde contre des dépenses irréfléchies, et lui a rappelé l’engagement du Parti libéral à ne pas dépasser le plafond de 10 milliards de dollars. « Quand nous formions le gouvernement, nous avons réduit le fardeau fiscal à plus de cent reprises et créé plus d’un million de nouveaux emplois nets, et je ne pense pas qu’il y ait des Canadiens qui veulent que ces réalisations soient annulées, a dit Mme Raitt. Si les Libéraux veulent augmenter les dépenses, ces dépenses doivent être ciblées et réfléchies afin de produire des résultats – et il est essentiel de tenir des consultations significatives au comité des finances pour assurer que les dépenses ne font pas que nous plonger plus profondément dans la dette. » Lisa Raitt a cité les propos du regretté Jim Flaherty, qui disait que tout ministre des Finances efficace devait être prêt dans une certaine mesure à mettre l’idéologie de côté afin de protéger les emplois et l’économie. C’est cette approche qui a permis au Canada de se tailler la réputation d’être un leader mondial responsable sur le plan économique, a-t-elle dit. « Si le pays fait face à une période prolongée caractérisée par une faible croissance et des prix du pétrole bas, nous avons besoin d’un plan pour créer des emplois à court terme et assurer une prospérité à long terme, a dit Lisa Raitt. Si les Libéraux ne veulent pas consulter les Canadiens, nous allons le faire. » La semaine prochaine, Lisa Raitt va se joindre à la chef de l’opposition officielle Rona Ambrose afin de sillonner le Canada pour consulter des chefs d’entreprise, des représentants de l’industrie et de simples citoyens sur la façon dont nous pouvons élaborer un plan équilibré pour maintenir un faible fardeau fiscal, créer des emplois et protéger notre économie.