Ottawa (Ontario) – Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, et l’hon. Ed Fast, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Finances, ont fait la déclaration suivante au sujet d’un rapport présenté par Statistique Canada aujourd’hui, prévenant que l’inflation a atteint son plus haut point depuis janvier 1991 :

« Pour la première fois en plus de 31 ans, les prix ont augmenté de 6,7 pour cent par rapport à l’année précédente.

« Des millions de Canadiens s’en sortent à peine, alors que l’inflation augmente le prix de tout ce qu’ils consomment au quotidien. Les familles dépensent près de 1 000 $ de plus pour se nourrir cette année. L’essence et le chauffage résidentiel coûtent plus cher. Et le prix des logements a doublé depuis que Justin Trudeau est premier ministre. Des familles et des aînés sont en difficulté et voient que les libéraux de Trudeau ne font rien pour leur donner un répit.

« Après sept ans sous les politiques de Justin Trudeau, les Canadiens font face à une inflation record et à une flambée du coût de la vie, ce qui augmente les prix de l’épicerie et de l’essence et crée une crise de l’abordabilité du logement croissante. Plus de la moitié des Canadiens sont à 200 $ près de ne pas pouvoir payer leurs factures ou leur loyer, et trois personnes sur dix sont déjà dans cette situation à la fin du mois. Le budget NPD-Libéral présenté plus tôt ce mois-ci ne fait rien pour remédier à cette situation.

« Les Canadiens ne peuvent plus se permettre l’ordre du jour de taxes et de dépenses des libéraux — ils méritent un gouvernement qui agit vraiment pour lutter contre la crise du coût de la vie et s’engage réellement à contrôler l’inflation.

« Les conservateurs seront toujours la voix des Canadiens laissés pour compte par l’augmentation en flèche du coût de la vie. Nous allons continuer à proposer des solutions sensées afin d’offrir un répit aux Canadiens, de laisser plus d’argent dans leurs poches et de protéger la valeur de l’argent qu’ils gagnent. »