Ottawa (Ontario) – L’honorable Ed Fast, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Finances, et Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, ont fait la déclaration suivante après la révélation de Statistique Canada selon laquelle l’inflation a atteint la barre des 6,8 % :

« L’inflation galopante des libéraux fait grimper le coût de la vie, les prix ayant augmenté de 6,8 pour cent par rapport à l’année dernière.

« Des millions de Canadiens ressentent l’impact de l’inflation sur leur vie quotidienne. Les familles et les personnes âgées prennent du retard, et le gouvernement Trudeau et ses alliés du NPD ne font rien pour leur donner un répit plus que nécessaire.

« Justin Trudeau et ses experts ont prétendu que la crise inflationniste du Canada serait “transitoire”. Il avait tort. Les dépenses effrénées des libéraux alimentent la montée en flèche de l’inflation et une crise du coût de la vie, ce qui fait qu’il est encore plus difficile pour les familles canadiennes de joindre les deux bouts, sans aucune fin en vue.

« L’inflation coûte à chaque Canadien 2 000 $ de plus cette année seulement. Les aliments sont de plus en plus chers, avec une augmentation de 9,7 pour cent au cours de la dernière année seulement – la plus forte hausse depuis 1981. Les prix de l’essence atteignent des sommets, jusqu’à  239,9 ¢ en Colombie-Britannique. Et les prix des logements continuent d’atteindre de nouveaux sommets, après avoir déjà doublé depuis que Justin Trudeau est devenu premier ministre.

« Avec près de la moitié des Canadiens à moins de 200 $ de l’insolvabilité, nous ne pouvons plus nous permettre le programme d’impôts et de dépenses des libéraux qui alimente la crise du coût de la vie.

« Les conservateurs seront toujours la voix des Canadiens qui luttent contre la crise du coût de la vie. Nous continuerons à nous battre pour des solutions de bon sens qui soulagent les Canadiens, qui laissent plus d’argent dans leurs poches et qui protègent l’argent qu’ils gagnent. »