Ottawa (Ontario) – L’hon. Candice Bergen, la députée de Portage-Lisgar et porte-parole de l’opposition officielle sur les ressources naturelles, et Matt Jeneroux, le député d’Edmonton Riverbend, se sont dits déçus de constater que le premier ministre Justin Trudeau banalise l’importance du secteur des ressources naturelles pour le monde entier, même s’il apporte 20 % au PIB nominal du Canada. À la suite de la déclaration de M. Trudeau, le maire de Montréal Denis Coderre a nié l’importance d’Énergie Est. « Il est décevant de voir que les faits sur le projet de pipeline Énergie Est soient si mal représentés, a dit la députée Bergen. M. Coderre a réagi de façon émotive à un élément d’infrastructure de première importance, qui bénéficiera à l’ensemble du pays. Sa déclaration ne repose pas sur des preuves, et je ne peux donc que supposer qu’elle répond à une nécessité politique. Il est temps que le gouvernement fédéral fasse preuve d’un solide leadership sur cet enjeu important. » Au Québec seulement, les neuf années de construction du pipeline Énergie Est devraient créer 3 168 emplois à temps plein, et 14 007 dans l’ensemble du Canada. Les recettes fiscales pour le Québec pendant la phase de développement et de construction sont estimées à 972 millions de dollars, et à 1,15 milliard de dollars pendant les 20 premières années d’exploitation. L’ensemble du Canada devrait recueillir des recettes fiscales de 10,3 milliards de dollars au cours de la même période. Les pipelines ne produisent pas beaucoup de gaz à effet de serre et sont la façon la plus sécuritaire de transporter le pétrole sur de longues distances. 99,999 % du pétrole brut et des produits pétroliers transportés par les pipelines sous réglementation fédérale arrivent à destination sans incident. C’est une opportunité qui aidera à transporter les produits canadiens vers nos côtes et à améliorer notre accès aux marchés de façon sécuritaire et durable. Le député Jeneroux a ajouté : « La construction d’infrastructures comme le pipeline Énergie Est aidera à stimuler la croissance de l’emploi, partout au pays. Alors que nous avons perdu 63 000 emplois en Alberta, j’aurais espéré que les maires de Montréal revoient leur décision, et que les Libéraux aillent de l’avant avec le pipeline Énergie Est. » « Le secteur énergétique a besoin que quelqu’un au palier fédéral fasse preuve d’initiative sur les enjeux importants du moment, notamment Énergie Est, a dit la députée Bergen. Le premier ministre ne peut pas dire une chose à un endroit, puis changer de discours quand il est dans une province différente. Le premier ministre ne peut pas soutenir et défendre le pétrole canadien en se contentant de côtoyer des acteurs américains comme Leonardo DiCaprio dans un hôtel de luxe à Davos. Le premier ministre doit être clair, et faire une déclaration publique et prendre des mesures décisives, montrant que lui et son gouvernement soutiennent le secteur des ressources naturelles du Canada et les emplois et la prospérité économique qu’il crée. J’ai donné au premier ministre l’occasion de manifester le soutien du gouvernement libéral au pipeline Énergie Est aux Communes, mais il n’a pas profité de l’occasion. Je presse une fois de plus le gouvernement libéral de soutenir sans équivoque le secteur des ressources naturelles et le pipeline Énergie Est. »