Justin Trudeau a une rhétorique et il s’y tient.

Après que des reportages médiatiques ont révélé que le bureau de Trudeau a tenté de museler deux anciens ambassadeurs canadiens en Chine, il se défend avec le même jargon juridique qu’il a utilisé lors du scandale SNC-Lavalin.
 
Le scandale de corruption SNC-Lavalin :
 
Justin Trudeau, 8 février 2019 : « À aucun moment moi ou mon bureau avons ordonné au procureur général actuel ou à l’ancienne procureure générale de prendre une décision sur cette affaire. »
 
Secrétaire parlementaire du ministre de la Justice Arif Virani, 8 février 2019 : « À aucun moment le ministre de la Justice actuel ou l’ancienne ministre de la Justice ont subi des pressions ou ont reçu l’ordre par le premier ministre ou son bureau de prendre une décision sur cette affaire ou quoi que ce soit d’autre. »
 
Le bureau de Trudeau fait taire d’anciens diplomates de carrière :
 
Justin Trudeau, 29 juillet 2019 : « Je peux confirmer que le CPM n’a pas ordonné ça. »
 
Chrystia Freeland, 25 juillet 2019 : La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a dit jeudi que ni elle ni le CPM n’ont exercé de pressions sur les anciens diplomates pour leurs commentaires sur la politique du Canada à l’égard de la Chine.
 
Comme les Canadiens le savent maintenant, les dénis de Trudeau dans le scandale SNC-Lavalin se sont révélés faux. 
 
Cette fois, c’est un scandale différent, mais le déni est le même. 
 
Mais ce n’est pas tout. 
 
Demain, le Comité des affaires étrangères va se réunir pour déterminer s’il faut ou non étudier ces allégations. 
 
Les libéraux de Trudeau vont-ils répéter l’affaire SNC et user de leur majorité pour empêcher les parlementaires d’exposer la vérité ? 
 
Est-ce que Justin Trudeau a appris quelque chose du scandale de corruption SNC-Lavalin ou est-ce que l’histoire va se répéter une fois de plus ?
 
Ministre de la Justice David Lametti, 9 février 2019 : « Rien à ma connaissance ne justifie une enquête de comité. »
 
30 juillet 2019 : Le Comité des affaires étrangères va voter sur la question à savoir s’il faut mener une étude sur les allégations selon lesquelles le Cabinet du premier ministre a tenté de museler deux citoyens en anciens diplomates de carrière.
 

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Virginie Bonneau
Virginie.Bonneau@parl.gc.ca
(613) 294-8150

Daniel Schow
Daniel.Schow@parl.gc.ca
(613) 286-1050