OTTAWA (ONTARIO) – Le porte-parole conservateur sur les pêches et océans, Mark Strahl, a fait la déclaration suivante aujourd’hui en réponse aux recommandations du Comité consultatif ministériel sur la politique du « dernier entré, premier sorti » (DEPS) de la pêche à la crevette nordique : « La composition et le processus du Comité DEPS auraient dû être rejetés par le ministre Leblanc dès qu’il a hérité du portefeuille du ministre Hunter Tootoo, et les recommandations du Comité devraient être rejetées immédiatement. « Les recommandations indiquent clairement que le Comité a été créé uniquement pour donner à l’ancien ministre Tootoo la réponse qu’il voulait – pas pour faire une évaluation impartiale et objective de la politique sur la pêche à la crevette. « Le Comité a diverses lacunes, dont sa composition. Trois des quatre membres du Comité viennent de Terre-Neuve-et-Labrador – une province qui s’oppose à maintien du DEPS. Il ne comptait aucun représentant des Maritimes, malgré l’importance de la pêche à la crevette nordique pour les économies du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard. « Sur les sept rencontres publiques du Comité, une seule a eu lieu en Nouvelle-Écosse, et aucune n’a eu lieu à l’Île-du-Prince-Édouard ou au Nouveau-Brunswick. Il est évident que les intérêts des travailleurs de l’industrie de la pêche à la crevette dans les Maritimes n’ont pas été justement pris en compte. « Le ministre Leblanc doit reconnaître que le Comité était partial et déséquilibré, qu’il n’a pas suffisamment considéré l’importance de la pêche en haute mer, et que les recommandations trahissent ceux qui ont bâti cette pêche. »