Ottawa (Ontario) — Raquel Dancho, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Sécurité publique, et Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie ont publié la déclaration suivante après que le gouvernement a annoncé qu’il interdisait à Huawei d’utiliser le réseau 5G du Canada:

« Depuis des années, les conservateurs demandent au gouvernement libéral de respecter le consensus entre nos alliés du Groupe des cinq et d’interdire Huawei du réseau 5G du Canada, et depuis des années, l’inaction du gouvernement libéral face à cette décision est un embarras international.

« L’année dernière, tous les alliés canadiens du Groupe des cinq avaient interdit ou sévèrement restreint l’utilisation de Huawei dans leur infrastructure 5G en raison de préoccupations en matière de sécurité et de protection des intérêts économiques. Les conservateurs ont demandé à plusieurs reprises au gouvernement Trudeau de faire ce qui s’impose et d’écouter les experts en sécurité et les appels de nos alliés, mais il a refusé.

« Pendant les années de retard, les entreprises de télécommunications canadiennes ont acheté pour des centaines de millions de dollars d’équipements Huawei qui devront maintenant être retirés de leurs réseaux à grands frais. Soit le gouvernement libéral va se voir demander une compensation de la part de ces entreprises, soit les coûts seront répercutés sur les consommateurs. Dans les deux cas, Justin Trudeau oblige les Canadiens à supporter le coût de son inaction et de son échec.

« Le retard de Justin Trudeau dans l’interdiction de Huawei a nui à la confiance de nos alliés dans le Canada en tant qu’allié fiable et à la confiance du public dans la capacité de ce gouvernement à défendre l’intérêt national.

« Nous continuerons à défendre notre sécurité nationale et les intérêts du Canada au pays et à l’étranger. »