Ottawa (Ontario) — Raquel Dancho, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Sécurité publique, l’honorable Rob Moore, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Justice et procureur général du Canada, Dane Lloyd, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Protection civile, et Pierre Paul-Hus, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Services publics et de l’Approvisionnement, ont publié la déclaration suivante en réponse à l’information selon laquelle le ministère de la Justice a retenu des preuves cruciales dans sa divulgation à l’enquête sur la tuerie en Nouvelle-Écosse : 

« Les Canadiens ont été choqués d’apprendre que le gouvernement libéral de Trudeau aurait pu interférer politiquement dans l’enquête en cours de la GRC sur les tragiques massacres de Nouvelle-Écosse pour faire avancer son programme politique.

« Le témoignage écrit du surintendant Campbell de la GRC a clairement montré que l’ingérence politique et les pressions exercées sur le commissaire de la GRC pour compromettre une enquête en cours venaient directement du sommet du gouvernement libéral.

« Nous apprenons maintenant que le gouvernement libéral masque ces preuves pour cacher la vérité.

« Lorsque le ministère de la Justice du ministre David Lametti a envoyé 132 pages du témoignage écrit du surintendant Campbell de la GRC à la commission d’enquête, les 4 pages cruciales qui impliquaient le gouvernement libéral étaient manifestement absentes.

« Les Canadiens auront du mal à croire que le ministère du ministre a manqué par hasard ces quatre pages critiques de preuves. Ce n’est pas une coïncidence. Ce n’est pas un accident. Il s’agit d’une dissimulation.

« Ce n’est pas une mince affaire et, malheureusement, ce n’est pas la première fois. Tout comme dans les scandales de SNC-Lavalin et de WE Charity, le gouvernement Trudeau nie, dévie et cherche à rejeter la faute sur les autres – et maintenant, il a été pris en flagrant délit de dissimulation de preuves essentielles.

« Les Canadiens exigent des réponses. Nous ne pouvons pas obtenir la vérité si le gouvernement est malhonnête sur son rôle dans ces allégations.

« C’est pourquoi les conservateurs ont présenté une motion demandant au ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti, de comparaître comme témoin devant le Comité permanent de la sécurité publique et nationale (SECU) dans le cadre de son étude sur les allégations d’ingérence politique dans l’enquête sur la tuerie de 2020 en Nouvelle-Écosse.  

« Les libéraux du comité ont déjà bloqué notre demande pour que le bureau du premier ministre fournisse des réponses au comité. Nous leur demandons de réparer cette erreur, de soutenir nos efforts pour faire comparaître tous les témoins pertinents et de remplir leur obligation d’ouverture et de transparence envers les Canadiens. 

« Les conservateurs continueront à se battre pour la vérité et à demander des comptes au gouvernement Trudeau pour son comportement épouvantable, au nom de tous les Canadiens. »