L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante :
 
« Depuis le début de cette crise, les conservateurs se concentrent sur les Canadiens et le soutien dont ils ont désespérément besoin. Nous reconnaissons que c’est une période sans précédent et que des mesures urgentes sont requises. Près d’un million de Canadiens ont déjà été mis à pied, les magasins et les restaurants ont dû fermer leurs portes et les Canadiens doivent rester chez eux. Nous savons aussi que cette crise frappe durement notre économie et que les mois à venir seront difficiles.
 
« C’est pourquoi les conservateurs ont une approche flexible, tout en continuant à assurer la surveillance du gouvernement.
 
« Quand nous avons accepté la suspension extraordinaire de la Chambre, les conservateurs ont insisté pour que le gouvernement soit sujet à des mesures de responsabilisation majeures, notamment pour que le vérificateur général examine toute nouvelle dépense, que les comités parlementaires puissent examiner toutes les dépenses à la reprise des travaux de la Chambre, que les comités parlementaires puissent être convoqués à tout moment, et que le gouvernement informe immédiatement l’opposition de toute nouvelle dépense et la rende publique en l’espace de sept jours.
 
« Nous avons aussi accepté de convoquer la Chambre des communes cette semaine avec un nombre limité de députés. Nous étions prêts à adopter rapidement les mesures que le premier ministre a annoncées jusqu’à présent. Cependant, nous n’étions pas prêts à la tentative antidémocratique du gouvernement de s’accaparer le pouvoir.
 
« Les libéraux ont honteusement tenté d’utiliser une crise de la santé publique pour se donner le pouvoir d’augmenter les impôts, la dette et les dépenses sans l’approbation du Parlement jusqu’au 1er janvier 2022.  Mais après des heures de négociations, le gouvernement a fait marche arrière.
 
« Les conservateurs ont obtenu les concessions suivantes : 

  • Nous avons exigé que le gouvernement supprime l’article qui lui aurait permis d’augmenter les impôts sans approbation parlementaire. Il a accepté.
  • Nous avons exigé que le gouvernement revienne sur ses pouvoirs de dépense illimités et que les mandats spéciaux expirent le 23 juin 2020 au lieu du 30 septembre 2020. Il a accepté.
  • Nous avons exigé que le gouvernement doit inclure une référence explicite à la priorité des droits des contribuables. Il a accepté.
  • Nous avons exigé que le gouvernement mettre des clauses crépusculaires dans sa législation. Il a accepté.
  • Nous avons exigé que le gouvernement rende des comptes au Parlement au moyen de rapports réguliers aux comités de la santé et des finances de la Chambre des communes et que le comité des finances ait le droit de rappeler le Parlement si nous décelons des abus. Il a accepté.

« Notre opposition efficace a obligé le gouvernement à faire marche arrière sur d’autres politiques.

« Les conservateurs voulaient des mesures plus décisives afin de protéger nos frontières, et le gouvernement a agi. Nous avons posé des questions sur l’impact de la fermeture de la frontière sur les Programmes des travailleurs étrangers temporaires et des travailleurs agricoles saisonniers, et le gouvernement a accordé des exemptions. Nous avons exigé que le gouvernement stoppe les passages illégaux à la frontière, en particulier au chemin Roxham, et le gouvernement a écouté.

« Nous allons continuer à utiliser tous les outils à notre disposition pour demander des comptes au gouvernement. Et nous allons continuer à utiliser notre opposition renforcée pour poser les questions difficiles au nom des Canadiens et présenter des solutions constructives pour assurer que personne n’est oublié. »