Ottawa (Ontario) – Melissa Lantsman, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Transports, et Michelle Ferreri, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Tourisme ont publié la déclaration suivante après que des experts ont témoigné devant le Comité permanent des transports et de l’infrastructure de la Chambre des communes confirmant que les mesures sanitaires obligatoires et les exigences en matière de tests des libéraux alimentent les retards dans les aéroports du Canada : 

« Quelques jours à peine après que le ministre libéral des Transports ait blâmé les voyageurs qui n’ont pas l’habitude de voyager, des témoignages d’experts ont confirmé que les mesures sanitaires obligatoires et les exigences en matière de tests des libéraux sont à l’origine de longues files d’attente et des retards dans les aéroports de tout le pays.  

« Alors que d’autres pays réduisent les formalités administratives et réduisent les déplacements de leurs citoyens, les libéraux continuent d’imposer des mesures sanitaires obligatoires et des restrictions en matière de tests dépassés et injustifiés qui entraînent des files d’attente toujours plus longue et qui ralentissent la reprise économique du Canada. 

« Expert après expert, le comité a demandé la fin de ces exigences ridicules. La Chambre de commerce du Canada demandé un “retour en arrière” pour améliorer la réglementation et rendre le Canada plus compétitif. Le président du Conseil des aéroports du Canada demandé l’élimination des “protocoles de santé publique hérités du passé”, soulignant que les tests obligatoires provoquent des retards et nuisent à la compétitivité du Canada.  

« En d’autres termes, ces exigences étouffent notre industrie touristique durement touchée et sont la cause d’innombrables retards pour les Canadiens qui cherchent simplement à voyager après deux longues années. Comme l’a clairement déclaré le directeur général de la Northern Air Transport Association : “il est temps pour les libéraux de supprimer les restrictions et de laisser l’industrie se remettre au travail.” Plutôt que de blâmer les Canadiens pour leurs propres échecs, il est temps pour les libéraux d’assumer leurs responsabilités et de mettre fin à ces mesures sanitaires obligatoires.  

« Au lieu de blâmer les voyageurs canadiens, les conservateurs continueront de suivre les conseils des experts et de demander au gouvernement de revenir immédiatement aux règles et aux niveaux de service prépandémiques pour les voyages. Il est temps de permettre aux Canadiens de voyager à nouveau. »