**OTTAWA (Ontario)** – Le ministre du Cabinet fantôme responsable des Finances, l’honorable Pierre Poilievre, a fait la déclaration suivante aujourd’hui, soulignant le premier anniversaire de l’attaque du gouvernement libéral envers les entreprises locales : « Ça fait un an que le premier ministre Trudeau et le ministre des Finances Bill Morneau ont lancé leur première attaque envers les entreprises locales pour qu’elles paient pour leurs dépenses incontrôlées, et les entrepreneurs ne sont toujours pas sortis d’affaire. « Le plan complexe des libéraux aurait obligé les propriétaires d’entreprise à payer un impôt de 73 % sur le revenu d’épargne, pénalisé les entreprises familiales pour partager leurs gains et travailler avec les membres de la famille, et doublé l’impôt sur la vente d’une ferme des parents aux enfants, les obligeant plutôt à vendre à de grosses multinationales. « Malgré l’augmentation massive du nombre de petites entreprises familiales partout au pays, Justin Trudeau et Bill Morneau ont fait du bruit pendant des mois, clamant que les propriétaires d’entreprise n’étaient que de riches fraudeurs fiscaux. « Bien que la pression croissante et une élection imminente les aient finalement obligés à faire marche arrière sur les pires éléments de leur proposition, les libéraux ont imposé des hausses d’impôt et apporté des changements complexes aux règles de conformité fiscale qui nuiront à de nombreuses petites entreprises. Ces règles sont tellement vagues et compliquées qu’un ancien juge en chef d’une cour de l’impôt a dit qu’il allait diriger la « bataille » judiciaire entre les contribuables et l’Agence du revenu du Canada, et le directeur parlementaire du budget estime que cela pourrait finir par coûter plus d’un milliard de dollars aux entrepreneurs. « Ne nous leurrons pas, si Justin Trudeau est réélu en 2019, il va rétablir ses modifications destructrices à l’imposition des entreprises afin de financer ses dépenses hors de contrôle. Il a déjà brisé sa promesse de n’accuser que de petits déficits de 10 milliards de dollars par année et d’équilibrer le budget d’ici 2019. Le premier ministre a plutôt augmenté la dette de 60 milliards de dollars et admet maintenant que le budget ne sera pas équilibré avant 2045 – vingt-cinq ans plus tard que promis. « Avec la hausse des taux d’intérêt, la nouvelle réglementation et les tarifs américains, ce n’est pas le moment de nouvelles hausses d’impôt. Les entreprises locales font croître nos communautés et créent des emplois. Elles ont besoin de notre soutien, pas de plus d’impôts. Les conservateurs d’Andrew Scheer vont continuer à se battre sans relâche pour l’allégement fiscal et contre les attaques de Justin Trudeau envers les entreprises locales. » -30- **Pour obtenir plus d’information :** Craig Hilimoniuk – Bureau de l’hon. Pierre Poilievre, député – 613-992-2772 – [email protected]