Ottawa (Ontario) – Alain Rayes, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Patrimoine canadien, et Rachael Harder, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Gouvernement numérique, ont fait la déclaration suivante après que les libéraux et le Bloc québécois se soient honteusement unis pour tenter de faire adopter à la hâte au Parlement le projet de loi C-10, qui vise à réglementer le contenu des médias sociaux des simples citoyens : 

« Il y a quelques semaines, les libéraux de Trudeau ont supprimé l’article de leur propre projet de loi protégeant le contenu des utilisateurs individuels, rendant les Canadiens sujets à des pouvoirs vastes et vagues permettant au gouvernement de réglementer leur utilisation d’Internet, notamment les applications et les plateformes de médias sociaux comme YouTube et Facebook. Depuis, les conservateurs se battent tous les jours pour protéger la liberté d’expression des Canadiens contre les attaques des libéraux.

« Des experts et des Canadiens de tous les horizons disent s’inquiéter du plan des libéraux de limiter la liberté d’expression en réglementant Internet. Mais ils vont encore plus loin. Aujourd’hui, les libéraux tentent de clore le débat à l’étape du comité sur le projet de loi C-10 et de faire adopter celui-ci à la hâte. Cette tactique extrême n’a été utilisée que trois fois dans l’histoire. Aucun gouvernement n’a utilisé cette tactique depuis plus de 20 ans.  

« Le fait de clore le débat sur un projet de loi largement critiqué pour ses attaques contre la liberté d’expression établit un précédent très dangereux. Si ce projet de loi controversé est adopté sans un débat suffisant, un gouvernement conservateur défendra les Canadiens et abolira cette mesure législative gravement déficiente. Seuls les conservateurs du Canada vont continuer à se battre pour les libertés des Canadiens. »