OTTAWA (Ontario) – Le porte-parole conservateur adjoint en matière de justice, Michael Cooper, a émis aujourd’hui la déclaration suivante sur la décision de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique à renverser les peines minimales obligatoires de deux ans pour certaines infractions liées au trafic de drogue : « Nous sommes déçus par la décision de la Cour d’appel d’invalider des lois pénales adoptées par un Parlement démocratiquement élu et responsable. Voilà pourquoi nous demandons au premier ministre et à son ministre de la Justice de ne pas rester sur la touche et de défendre les victimes contre les trafiquants de drogue qui vendent aux enfants en faisant appel de cette décision. « Les Canadiens sont préoccupés par la criminalité. C’est pourquoi notre ancien gouvernement conservateur a présenté et adopté plus de trente mesures visant à renforcer notre système de justice. Ces mesures comprenaient des lois qui viennent d’être invalidées, qui assuraient des peines obligatoires de deux ans pour les trafiquants de drogue reconnus coupables d’infractions impliquant des jeunes ou s’étant produites dans un lieu fréquenté par des jeunes. Nous avons également spécifiquement ciblé les gangs et d’autres organisations criminelles en renforçant les peines visant les trafiquants de drogue qui exploitent la dépendance d’autrui pour leur profit personnel. « Les Conservateurs n’ont pas à faire d’excuses pour le renforcement des peines pour le trafic de drogue ou d’autres crimes. Le gouvernement libéral doit veiller à ce que sa réponse à ces décisions reflète le désir des Canadiens de sévir contre la criminalité liée à la drogue dans nos rues. »