OTTAWA – Le porte-parole de l’opposition officielle sur les affaires étrangères, Tony Clement, et le porte-parole sur les droits de la personne internationaux et la liberté de religion, David Anderson, ont dit aujourd’hui que l’exécution du cheikh Nimr al-Nimr et d’autres dissidents saoudiens en Arabie saoudite est contraire aux droits politiques et de la personne fondamentaux. Ils ont fait la déclaration suivante : « Les relations du Canada avec l’Arabie saoudite sont d’une importance stratégique, pour notre sécurité et pour la sécurité de la région. De plus, le soutien de l’Iran au terrorisme et les tensions qu’il fomente au Moyen-Orient, notamment en Arabie saoudite, au Yémen et au Bahreïn, menacent la paix et la stabilité dans la région. Cependant, l’exécution de Nimr al-Nimr touche particulièrement la sécurité saoudienne et régionale en intensifiant inutilement les tensions entre les sunnites et les chiites, le sectarisme restant l’un des plus gros problèmes dans la région.‎ « Nous partageons les préoccupations de l’Arabie saoudite face aux efforts déployés par l’Iran pour propager son idéologie violente dans la région, mais l’aliénation des chiites modérés au beau milieu de ces tensions est extrêmement contreproductive. « Le caucus conservateur presse le gouvernement de l’Arabie saoudite de chercher à améliorer les relations et le dialogue avec la communauté chiite modérée, au pays et hors du pays. Nous pressons le gouvernement canadien de soulever ces questions auprès du gouvernement saoudien à la première occasion. »