Les membres conservateurs du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes réclament la tenue d’une réunion d’urgence afin de discuter d’enjeux urgents, notamment la situation à Hong Kong, l’influence du gouvernement chinois à l’Organisation mondiale de la santé et les relations financières continues du ministre Champagne avec une banque appartenant à l’État chinois.

Les députés Garnett Genuis, Dan Albas, Leona Alleslev et John Williamson ont écrit à la greffière du Comité sur les relations sino-canadiennes ce matin afin de demander une réunion d’urgence et le rétablissement du Comité. Des députés de tous les partis d’opposition ont publiquement exprimé leur soutien à la reprise des travaux du Comité. Jusqu’à présent, le gouvernement libéral refuse que le Comité se réunisse virtuellement.

À la réunion d’urgence, les députés conservateurs ont l’intention de présenter une motion afin d’inviter le ministre François-Philippe Champagne à témoigner le plus tôt possible et à proposer un plan de travail pour les prochains mois.

« Ce Comité doit reprendre une forme de ses réunions régulières afin de discuter d’enjeux urgents liés aux relations entre le Canada et la Chine, a dit le député Genuis. Les libéraux de Trudeau doivent laisser les députés faire leur travail et obtenir des résultats pour les Canadiens. C’est pourquoi les conservateurs réclament une réunion d’urgence du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes. »

La lettre figure ici.