Ottawa (Ontario) – Alain Rayes, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Patrimoine canadien, a fait la déclaration suivante, pressant le gouvernement libéral d’abolir les changements apportés au projet de loi C-10, qui portent sur la réglementation des médias sociaux :

« Les conservateurs soutiennent la mise en place de conditions équitables pour les géants de la diffusion en ligne étrangers et les radiodiffuseurs canadiens, mais pas au détriment des droits et des libertés fondamentaux des Canadiens. C’est pourquoi nous pressons les libéraux de Trudeau d’abolir les changements proposés au projet de loi C-10 et de cesser leur tentative de réglementer les médias sociaux. 

« La semaine dernière, les libéraux de Trudeau ont retiré un article de leur propre projet de loi qui protège les usagers individuels, et ont soutenu l’octroi de vastes pouvoirs au gouvernement pour réglementer les Canadiens sur Internet, ce qui comprend leur activité sur les applications mobiles et les plateformes de médias sociaux comme YouTube et Facebook. 

« Des experts ont vivement critiqué cette discussion malavisée des libéraux de Trudeau. Peter Menzies, ancien commissaire du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), a dit que c’est une ‘attaque en règle’ contre la libre expression et les ‘fondements de la démocratie’.

« Ces changements à la mesure législative indiquent clairement que les libéraux ciblent les simples citoyens qui utilisent leur téléphone. C’est inacceptable dans une société qui valorise sa liberté.

« Les Canadiens s’attendent à ce que le gouvernement protège leurs libertés, pas qu’il les réprime. Les conservateurs du Canada vont toujours défendre les libertés des usagers d’Internet au Canada. »