OTTAWA – Les consultations sur l’examen de la politique en matière de défense par les Libéraux entreprises, aujourd’hui, ne sont qu’un autre exemple des tactiques dilatoires de ce gouvernement et n’auront probablement aucun impact significatif sur la politique étrangère des Libéraux. En réponse, James Bezan, le porte-parole conservateur en matière de Défense nationale, et Pierre Paul-Hus, le porte-parole associé, ont fait la déclaration suivante : « Le gouvernement libéral du Premier ministre Trudeau a déjà indiqué que sa stratégie en matière de défense va faire passer le Canada d’une ‘capacité de combat’ à des ‘opérations de paix’. Il a aussi dit clairement qu’il veut une force militaire ‘réduite’, ce qui va certainement entraîner des compressions. Avec une réduction des dépenses pour la défense de 3,7 milliards de dollars, le budget libéral présenté le mois dernier ne donne pas à nos militaires les ressources dont ils ont besoin et qu’ils méritent, ce qui montre clairement combien le premier ministre est dangereusement naïf quant aux menaces posées pour le Canada. La décision malheureuse de reporter les dépenses pour la défense met la sécurité des Canadiens en péril. « Nous nous attendons à ce que le gouvernement mène ces consultations de façon ouverte et transparente. Tous les points de vue devraient être pris en compte avec exactitude dans l’examen de la politique de défense quand le rapport sera présenté au début de 2017, pas seulement ceux qui reflètent la vision idéologique qu’ont les Libéraux de la force militaire. « Tous les jours, les courageux hommes et femmes membres des Forces armées canadiennes mettent leur vie en péril afin de protéger notre sécurité, notre souveraineté et nos libertés. Alors que des groupes terroristes comme l’État islamique continuent à défendre et à motiver des attaques contre le Canada et nos alliés, notre politique de défense devrait être axée sur la sécurité du Canada, et non pas sur de vagues opérations de maintien de la paix. Le gouvernement libéral doit réévaluer les menaces auxquelles nous faisons face et utiliser nos Forces armées de façon appropriée pour protéger les Canadiens. « Le gouvernement du Canada doit assurer que les courageux hommes et femmes membres des Forces armées canadiennes sont équipés pour défendre les intérêts du Canada en matière de sécurité nationale, et non pas présenter une série de platitudes libérales par simple nostalgie. »