POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
 
Ottawa (Ontario) – Les membres conservateurs du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international exigent une réunion d’urgence afin d’étudier la question de la pression indue exercée par le gouvernement Trudeau sur les anciens diplomates de carrière David Mulroney et Guy Saint-Jacques.
 
Les députés Erin O’Toole, Ziad Aboultaif et Leona Alleslev ont écrit à la greffière du Comité des affaires étrangères afin de demander un examen des récentes tentatives du premier ministre de museler ses critiques.  À cette rencontre d’urgence, les conservateurs ont l’intention de convoquer les témoins suivants : la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, Paul Thoppil, le sous-ministre adjoint pour l’Asie-Pacifique, Affaires mondiales Canada, M. Mulroney et M. Saint-Jacques.
 
« Ces échanges sont hautement inappropriés et sont une tentative flagrante de Justin Trudeau de museler d’anciens et respectables diplomates de carrière.  Il est évident que Justin Trudeau cherche à faire taire ceux qui osent parler, a dit l’hon. Erin O’Toole, le ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Affaires étrangères.  Comme l’a dit M. Mulroney, le fait de dissuader des citoyens ayant une expertise des relations étrangères de parler librement est un ‘concept fondamentalement antidémocratique’.  Justin Trudeau doit rendre des comptes pour toutes ses tentatives d’utiliser la fonction publique non partisane du Canada pour ses propres visées politiques. »
 
La lettre figure ici.
 

-30-


Pour obtenir plus d’information :

Bureau de l’hon. Erin O’Toole, député
[email protected]
613-992-2792