OTTAWA – Le porte-parole de l’opposition sur les affaires étrangères, Tony Clement, et le porte-parole adjoint, Peter Kent, ont fait part aujourd’hui de leurs vives préoccupations quant aux affrontements armés meurtriers qui ont eu lieu ce week-end le long de la frontière du Nagorno-Karabakh, réclamant la fin des hostilités et des efforts renouvelés pour arriver à une solution pacifique. MM. Clement et Kent ont fait la déclaration suivante à la suite de l’annonce que 30 militaires ont été tués dans le cadre de ce qui est la pire escalade de violence depuis qu’un cessez-le-feu a été conclu en 1994, mettant un terme à la guerre dans la région : « Nous encourageons vivement les forces arméniennes et azerbaïdjanaises à mettre fin à cette violence. Comme on indique que l’Azerbaïdjan a pris l’initiative de ces attaques, nous pressons également le gouvernement libéral d’exiger que l’Azerbaïdjan rende des comptes dans le cadre des négociations engagées par le Groupe de Minsk de Russie, la France et les États-Unis. Tout effort visant à compromettre le processus de négociation par une intervention armée est inacceptable. Le caucus conservateur est pour un retour immédiat à un véritable cessez-le-feu et des négociations constructives. « Le caucus conservateur reconnaît depuis longtemps les liens étroits qui existent entre le Canada et l’Arménie. Sous notre gouvernement, des résolutions ont été adoptées afin de reconnaître le Génocide arménien et de désigner avril comme le Mois de la commémoration, de la condamnation et de la prévention du génocide. De plus, en 2015, notre gouvernement conservateur a envoyé une délégation de ministres de premier plan à Erevan afin de souligner le centenaire du génocide arménien. »