Ottawa (Ontario) — Greg McLean, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Ressources naturelles, l’honorable Michael Chong, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Affaires étrangères, et Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, ont fait la déclaration suivante en réponse aux nouvelles menaces qui pèsent sur la ligne 5 d’Enbridge :
 
« Une fois de plus, une contestation judiciaire menace la ligne 5 d’Enbridge, les milliers d’emplois qui en dépendent, ainsi que notre sécurité énergétique.

« Si la ligne 5 est fermée, cela aura des effets dévastateurs au Canada, mettant en péril plus de 30 000 emplois en Ontario et au Québec, et entraînera d’importantes pénuries de carburant, ainsi que de nouvelles augmentations de prix.

« Toute perturbation, ou le fait de fermer, la ligne 5 d’Enbridge, constitue une violation flagrante du Traité sur les pipe-lines de transit. Lorsque le pipe-line a été menacé, l’année dernière, les conservateurs ont demandé au gouvernement libéral d’intervenir en invoquant le traité et de veiller à ce que les États-Unis respectent ses conditions et nos intérêts.

« L’ancien ministre des Ressources naturelles a au moins fait le strict minimum pour inclure la voix du Canada dans le processus juridique. Il est choquant de voir, aujourd’hui, que sous la direction du ministre Jonathan Wilkinson, le gouvernement libéral indique qu’il ne cherchera pas à faire respecter les termes du Traité devant les tribunaux américains et choisit de ne pas défendre les intérêts du Canada.

« La seule chose qui a changé depuis la dernière menace contre la ligne 5, c’est l’entente du premier ministre avec le NPD. Permettre la fermeture de la ligne 5 et créer une grave crise énergétique au pays est un prix trop élevé à payer pour le soutien continu du NPD à l’accord de coalition NPD-Libéral.

« Par son inaction, le gouvernement libéral a dit à des milliers de travailleurs canadiens qu’ils ne comptent pas. En laissant des millions de Canadiens et d’entreprises faire face à des pénuries massives de carburant, à la montée en flèche du prix de l’essence et à une incertitude extrême, le gouvernement prouve que les intérêts du Canada ne comptent pas pour lui.

« Les conservateurs demandent au gouvernement libéral d’agir immédiatement pour défendre le Canada dans la contestation judiciaire, d’invoquer le Traité sur les pipe-lines de transit et de protéger la sécurité économique et énergétique des Canadiens. »