Ottawa (Ontario) — Randy Hoback, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Commerce international et de la Résilience de la chaîne d’approvisionnement, et Gérard Deltell, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, ont fait la déclaration suivante sur les relations canado-américaines à la veille de la visite au Canada de l’ambassadrice américaine du commerce, Katherine Tai :

« Les relations du Canada avec les États-Unis – de loin notre plus grand et plus important partenaire commercial — continuent de souffrir de l’incapacité des libéraux à entretenir et à protéger nos relations commerciales.

« Les travailleurs et les entreprises du Canada souffrent des tarifs élevés sur le bois d’œuvre parce que le gouvernement n’a pas réussi à conclure un nouvel accord sur le bois d’œuvre. Les menaces qui pèsent sur notre secteur de l’automobile persistent parce que le gouvernement libéral ne sait pas comment faire progresser et protéger les intérêts canadiens clés. Le risque continu d’une fermeture de la Ligne 5 est le dernier exemple en date du mépris total de ce gouvernement pour les hommes et les femmes de notre secteur énergétique.

« Les libéraux de Trudeau n’ont pas non plus réussi à obtenir une exemption aux politiques “Buy American” les plus protectionnistes auxquelles les entreprises canadiennes aient jamais été confrontées, ce que le gouvernement conservateur précédent avait réussi à obtenir de l’administration Obama.

« Bien que l’Opposition officielle du Canada accueille l’ambassadrice Tai au Canada, il est temps que la ministre Ng défende les intérêts canadiens et obtienne des résultats. Alors que les prix de tous les produits atteignent des niveaux records en raison du taux d’inflation le plus élevé en 31 ans, les travailleurs, les entreprises et les familles du Canada ont besoin d’être soulagés de la crise du coût de la vie et ont besoin de résultats de la part des libéraux de Trudeau.

« Les conservateurs demandent à la ministre Ng de prendre des mesures concrètes pour favoriser notre relation commerciale la plus importante, obtenir de meilleurs résultats pour les travailleurs, les familles et les entreprises du Canada, et protéger les emplois locaux.

« La ministre Ng doit travailler sans relâche pour résoudre les nombreux défis croissants auxquels sont confrontés nos exportateurs, assurer de meilleurs résultats pour les Canadiens et protéger le cinquième des emplois au Canada qui dépendent des exportations vers les États-Unis — en particulier dans nos secteurs de la foresterie du pétrole et du gaz et de l’automobile.

« S’il n’en est pas ainsi, cette visite sera un échec. »