Ottawa (Ontario) — Clifford Small, ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, et Greg McLean, ministre du Cabinet fantôme responsable des Ressources naturelles, ont fait la déclaration suivante au sujet du projet énergétique extracôtier Bay du Nord :

« Le gouvernement libéral retarde l’approbation du projet Bay du Nord au large de Terre-Neuve-et-Labrador, malgré une recommandation d’approbation de l’Agence canadienne d’évaluation des impacts en août dernier. Le gouvernement libéral a reporté sa décision à deux reprises, s’accordant tout récemment une prolongation jusqu’au mois prochain.

« Ce nouveau projet est crucial pour le Canada et la région de l’Atlantique. Il générera plus de 14 milliards de dollars d’activité économique, 3,5 milliards de dollars de recettes publiques, 22 millions d’heures d’emploi et attirera un investissement du secteur privé de 11 milliards de dollars pour sa mise en œuvre.

« L’énergie canadienne est en demande. La seule chose qui fait obstacle à nos emplois, à notre prospérité et à la production de l’énergie la plus éthique au monde, c’est le gouvernement libéral.

« Ceci n’est qu’un autre exemple des jeux politiques habituels du gouvernement libéral pour retarder, bloquer et changer les règles du jeu pour tuer les grands projets énergétiques au Canada. Energy East, le pipeline Trans Mountain et le projet Trek Frontier en sont de bons exemples, et les libéraux déploient les mêmes tactiques de “délais mortels” pour mettre un terme au projet Bay du Nord.

« Le Canada a ce dont le monde a besoin. Le pétrole et le gaz canadiens sont produits selon les normes environnementales et sociales les plus strictes et sont de la plus haute qualité. Nous devrions répondre à la demande tout en soutenant les bons emplois et les chèques de paie des Canadiens.

« C’est pourquoi nous demandons au gouvernement libéral d’arrêter de jouer avec les moyens de subsistance des Canadiens. Il est temps que le gouvernement libéral écoute la recommandation de l’Agence canadienne d’évaluation des impacts et approuve dès maintenant le projet Bay du Nord. »