Ottawa (Ontario) – Jasraj Singh Hallan, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Pierre Paul-Hus, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Services publics et de l’Approvisionnement, demandent au ministre Fraser et à l’IRCC de fournir immédiatement des documents de voyage à usage unique aux Afghans qui ont travaillé avec le Canada pour fuir les talibans :

« Les révélations faites, hier soir, devant le Comité spécial sur l’Afghanistan, ainsi que les histoires personnelles tragiques rapportées par les médias, soulignent la crise à laquelle les Afghans sont confrontés sous le règne des talibans. Des gens sont torturés et tués alors qu’ils attendent de pouvoir venir au Canada.

« Alors que cette crise se déroulait, plutôt que de concentrer tous les efforts du Canada sur l’évacuation du plus grand nombre possible d’Afghans, Justin Trudeau a poursuivi sa campagne électorale inutile. Plusieurs mois plus tard, le gouvernement Trudeau tarde toujours à faire venir au Canada les Afghans et leurs familles restées au pays.

« L’IRCC exige toujours que les demandeurs fournissent des données biométriques avant de pouvoir obtenir des documents de voyage, ce qui est impossible à faire en Afghanistan, ce qui oblige les personnes et leurs familles à se rendre dans des pays tiers comme le Pakistan.

« Les conservateurs ont entendu, de la part de ceux qui fuient l’Afghanistan, au Comité spécial, la valeur qu’aurait un document de voyage à usage unique. La possibilité de fournir des documents de voyage indiquant l’intention de se rendre au Canada tout en passant par des pays tiers contribuerait à garantir l’entrée dans ces pays et à accélérer considérablement le processus tout en permettant de répondre à des préoccupations raisonnables en matière de sécurité.

« Le gouvernement doit agir de toute urgence pour faire tout ce qui est nécessaire pour aider le plus grand nombre possible d’Afghans à fuir l’Afghanistan et les talibans. Les retards, la paperasserie et les exigences déraisonnables ont rendu ce processus inacceptable. Le temps des excuses bureaucratiques est révolu. Les conservateurs continueront à défendre les interprètes afghans, le personnel de soutien et leurs familles qui fuient désespérément les talibans, et nous demanderons à ce gouvernement de rendre des comptes sur sa gestion de cette situation tragique. »