Ottawa (Ontario) – Pierre Poilievre, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Finances, a exigé aujourd’hui la fin de la taxe d’inflation libérale et présenté les attentes des conservateurs avec la Mise à jour économique et financière de 2021. 

« Les déficits libéraux d’un demi-billion de dollars ont entraîné une inflation record de 18 ans. Le prix du logement et de l’essence a augmenté d’un tiers. Les familles vont payer 1 000 $ de plus pour se nourrir l’année prochaine. La Mise à jour économique et financière est une occasion pour la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, d’annoncer la fin de la taxe d’inflation en rétablissant la discipline financière, en retournant aux taux de dépenses pré-COVID, et en donnant la priorité aux chèques de paie, et non pas aux dépenses gouvernementales.

« Au lieu de créer de l’argent, nous devons créer plus de ce que l’argent permet d’acheter.

« En produisant plus d’énergie canadienne propre de calibre mondial et plus d’aliments nutritifs pour que les familles puissent se nourrir, en construisant plus ici au Canada et en libérant le pouvoir de la libre entreprise, nous pouvons créer plus de ce que l’argent permet d’acheter et revitaliser notre économie.

« En d’autres termes, faire plus, coûter moins. Des chèques de paie, pas une dette. »

Plus précisément, les conservateurs exigent que le Mise à jour économique et financière de l’automne mette fin à l’inflation libérale en :

  1. Annulant l’augmentation prévue des charges sociales et des taxes sur l’énergie, qui ne font qu’augmenter le coût de la vie;
  2. Rétablissant les dépenses à la normale pour mettre un terme aux déficits inflationnistes.