Ottawa (Ontario) – L’honorable Candice Bergen, cheffe du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante au sujet de la lettre du député James Bezan à la commissaire de la GRC, Brenda Lucki, concernant la violation potentielle du Code criminel par Justin Trudeau :

« Aujourd’hui, les conservateurs ont écrit une lettre à la commissaire de la GRC pour lui demander de rouvrir le dossier de Justin Trudeau et d’ouvrir immédiatement une enquête criminelle.

« Des documents récents ont révélé l’analyse de la GRC sur la criminalité potentielle en vertu de l’article 121(1)(c) du Code criminel du Canada. Selon ces documents, la GRC a conclu qu’un cas avait été largement établi pour une infraction de fraude contre le gouvernement par Justin Trudeau, mais ils se sont arrêtés avant de poursuivre les accusations contre le premier ministre en raison de l’ambiguïté sur le fait qu’il pouvait ou non s’accorder la permission d’enfreindre la loi.

« Dans une révélation choquante faite sur le plancher de la Chambre des communes, hier, Justin Trudeau a admis qu’il n’a jamais eu cette permission pour recevoir un cadeau de 215 000 $ d’un demandeur engagé dans des activités de lobbying auprès du gouvernement. Pourtant, le premier ministre n’a pas été interrogé par la GRC à ce sujet.

« À la lumière de l’aveu étonnant de Justin Trudeau, le bureau du premier ministre est maintenant entaché de soupçons. L’intégrité et l’honnêteté mêmes de Justin Trudeau sont maintenant remises en question. La seule façon de progresser est de l’interroger, lui et les membres de son personnel, sur son apparente infraction criminelle.

« Les Canadiens méritent de savoir que leur premier ministre n’est pas au-dessus de la loi. Les conservateurs continueront à réclamer les réponses qu’ils méritent. »

La lettre du député Bezan à la commissaire Lucki peut être lue ici.