OTTAWA – Le porte-parole conservateur sur les affaires étrangères Tony Clement et le porte-parole adjoint Peter Kent ont fait la déclaration suivante sur l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement libéral, qui va lever les sanctions contre l’Iran. « Le Parti conservateur reste très sceptique quant aux intentions de l’Iran avec son programme nucléaire. C’est pourquoi l’annonce d’aujourd’hui est extrêmement décevante compte tenu du fait que le Canada a toujours eu une position fondée sur des principes face au régime en place à Téhéran, à qui on ne peut pas faire confiance. » « Le président Rouhani a dit qu’il a trompé l’Occident sur des négociations passées sur le nucléaire. L’Iran poursuit son programme de missiles balistiques, même après avoir été condamné par les Nations Unies. Et le fait demeure que même si Téhéran a pris de nombreux engagements, nous devons toujours juger ce régime en fonction de ses actes, pas de ses paroles. » « L’annonce d’aujourd’hui ne fait rien pour concilier le fait qu’alors que le gouvernement du Canada encourage le commerce et l’engagement, l’Iran reste sur la liste des États qui soutiennent le terrorisme en vertu de la Loi sur la justice pour les victimes d’actes de terrorisme. Nous connaissons tous le bilan de l’Iran, qui soutient le Hezbollah et le Hamas, qui crée une agitation constante dans la région du Golfe, en particulier au Bahreïn, au Yémen et en Arabie saoudite, qui continue à réclamer la destruction de l’État d’Israël, et dont le guide suprême nie l’Holocauste. » « Nous nous inquiétons aussi beaucoup des signes indiquant que le Canada veut rouvrir une ambassade à Téhéran. Comme ce régime a déjà ordonné et permis des attaques contre des ambassades étrangères, et menacé des ambassadeurs d’assassinat, la sécurité des diplomates canadiens sera très préoccupante si les Libéraux décident de rouvrir une ambassade. » « C’est un pays dont les plus hauts responsables au gouvernement ont été personnellement impliqués dans le viol, la torture et le meurtre de la citoyenne irano-canadienne Zahra Kazemi en 2003. C’est ce même pays qui bafoue les droits de son propre peuple, dont les femmes, les minorités religieuses et les gays et lesbiennes. Tous les Canadiens doivent bien comprendre que c’est avec ce type de gouvernement que les Libéraux veulent ‘se réengager’. »