Le Premier ministre Harper annonce un allégement fiscal pour les familles adoptives

2015/08/20

DOCUMENT D’INFORMATION

L’ENJEU

Sous le leadership qui a fait ses preuves du Premier ministre Harper, notre gouvernement conservateur réduit le fardeau fiscal et rend la vie plus abordable pour tous les Canadiens. En 2015 seulement, notre plan va offrir un allégement fiscal et des prestations améliorées de pas moins de 6 600 $ à toutes les familles canadiennes qui travaillent fort. Depuis 2006, le gouvernement Harper a :

  • Réduit la TPS de 7 % à 5 %.
  • Augmenté le Crédit en raison de l’âge de 2 000 $ et doublé à 2 000 $ le revenu maximal admissible au Crédit pour revenu de pension.
  • Créé la Baisse d’impôt pour les familles, un crédit d’impôt pouvant s’élever à 2 000 $ pour les couples qui ont des enfants de moins de 18 ans, et le fractionnement du revenu de pension des aînés.
  • Créé et amélioré la Prestation universelle pour la garde d’enfants, qui offre une prestation bonifiée de 160 $ par mois pour les enfants de moins de 6 ans, et une nouvelle prestation de 60 $ par mois pour les enfants de 6 à 17 ans.
  • Augmenté de 1 000 $ chacun des montants maximaux pouvant être réclamés au titre de la Déduction pour frais de garde d’enfants, à compter de 2015.
  • Doublé à 1 000 $ le Crédit d’impôt pour la condition physique des enfants en 2014, et rendu le crédit remboursable.

De plus, le gouvernement conservateur rend la vie plus abordable pour les familles canadiennes, surtout quand il s’agit de supporter certains des coûts additionnels auxquels font face les parents adoptifs.

Le Crédit d’impôt pour frais d’adoption est un crédit non remboursable de 15 pour cent visant à défrayer les coûts liés à l’adoption. En 2013, le gouvernement Harper a prolongé la période pendant laquelle les parents peuvent réclamer certaines dépenses, pour qu’un plus grand nombre de coûts liés à l’adoption soient admissibles. En 2014, dans le but de mieux reconnaître les coûts liés à l’adoption, le gouvernement Harper a augmenté le montant maximal du Crédit d’impôt pour frais d’adoption de 11 774 $ à 15 000 $, et l’a indexé à l’inflation. Grâce à ce crédit, les parents adoptifs bénéficient d’un allégement fiscal d’environ 4 millions de dollars par année.

Environ 3 000 enfants sont adoptés au Canada, chaque année – mais en tout temps, il y a environ 30 000 enfants au pays qui recherchent un foyer stable, rempli d’amour, et des milliers de familles canadiennes qui attendent de pouvoir les accueillir dans leur cœur et dans leur vie.

LE PLAN

Il n’y a pas de tâche plus noble que celle d’élever un enfant, et il n’y a rien de plus gratifiant. Dans le but de rendre l’adoption plus abordable pour les parents canadiens, un gouvernement conservateur réélu va augmenter considérablement la valeur du Crédit d’impôt pour frais d’adoption, haussant le montant maximal à 20 000 $, et va rendre le crédit pleinement remboursable. Ces changements entreront en vigueur en 2016-2017. Le montant maximal pouvant être réclamé avec ce crédit restera indexé à l’inflation.

Le Conseil d’adoption du Canada estime que les frais sont de 0 à 3 000 $ pour les adoptions publiques, de 10 000 $ à 20 000 $ pour les adoptions faites par l’intermédiaire d’agences privées autorisées, et de 20 000 $ à 30 000 $ pour les adoptions internationales.

L’amélioration du Crédit d’impôt pour frais d’adoption, qui va permettre aux parents adoptifs de réclamer jusqu’à 20 000 $ en coûts admissibles, va aider à répondre aux besoins des familles qui sont transformées par l’adoption. En rendant le crédit remboursable, nous assurerons que même les parents qui ont un revenu modeste et qui ne gagnent pas assez pour payer de l’impôt sur le revenu pourront profiter de ce crédit. Ces améliorations devraient offrir un allégement fiscal additionnel d’environ 4 millions de dollars par année aux familles adoptives.

En plus du soutien offert aux parents adoptifs par le Crédit d’impôt pour frais d’adoption, les familles canadiennes bénéficient d’un allégement fiscal et de prestations comme la Prestation universelle pour la garde d’enfants améliorée, la Baisse d’impôt pour les familles et le Compte d’épargne libre d’impôt. Toutes les familles canadiennes qui ont des enfants âgés de 17 ans ou moins, ce qui comprend les parents adoptifs, bénéficient de ces mesures et du plan d’allégement fiscal du Premier ministre Stephen Harper.

Il est regrettable que Justin Trudeau et Thomas Mulcair refusent de soutenir les familles adoptives avec le Crédit d’impôt pour frais d’adoption, contre lequel ils ont voté en 2014. Voilà un autre exemple de la liste des prestations pour les familles que Trudeau et Mulcair annuleraient, dont la Prestation universelle pour la garde d’enfants améliorée et le Compte d’épargne libre d’impôt.

LE CHOIX

Les Canadiens ont un choix entre le leadership qui a fait ses preuves et le plan d’allégement fiscal pour les familles canadiennes du Premier ministre Stephen Harper, et le plan d’augmentation des impôts de Justin Trudeau et Thomas Mulcair.

Les Conservateurs pensent que les Canadiens devraient garder une plus grande part de leur argent durement gagné, et qu’ils sont les mieux placés pour décider comment investir dans les besoins et les priorités de leur famille. Justin Trudeau et Thomas Mulcair vont reprendre de l’argent aux familles canadiennes et le dépenser pour de nouveaux programmes gouvernementaux massifs qui ne feront rien pour aider les familles de la classe moyenne. C’est le prix de l’inexpérience et d’une mauvaise gestion financière d’un côté et, de l’autre, une dangereuse adhésion idéologique aux mêmes politiques d’impôts et de dette élevés qui créent un chaos économique ailleurs dans le monde.

-30-

Share


Êtes-vous prêt à vous impliquer ?