Ottawa (Ontario) – Luc Berthold, chef adjoint de l’Opposition officielle, et John Brassard, leader conservateur à la Chambre, ont fait la déclaration suivante avant la deuxième journée de débat sur la motion 11 du gouvernement :

« Si la motion 11 est adoptée telle quelle, Justin Trudeau obtiendra le Parlement qu’il souhaite. Un Parlement qui lui offre un auditoire, et non une opposition.

« La partie la plus choquante de la motion est la disposition qui permettra à tout ministre de proposer l’ajournement de la Chambre jusqu’en septembre, sans préavis, et à tout moment.

« La motion permettra également aux libéraux de forcer la Chambre de siéger jusqu’à minuit n’importe quel jour, sans donner de préavis aux travailleurs de la Colline du Parlement.

« Pendant ces séances prolongées, les membres du caucus NPD-Libéral n’auront pas à se présenter à la Chambre des communes, car leur motion supprimera l’exigence constitutionnelle du quorum.

« Pire encore, les libéraux ont donné un avis de leur intention de proposer la clôture de la motion 11 pour mettre fin au débat d’ici la fin de la journée.

« Le NPD a déjà cru que le recours à la clôture était antidémocratique, mais depuis les élections, il vote en faveur de la clôture chaque fois que Justin Trudeau lui demande de le faire.

« Les votes d’aujourd’hui sur la clôture et sur la motion 11 ne portent pas sur la confiance ou les crédits, et le NPD est donc libre de voter contre, sans craindre de violer les termes de l’accord de coalition.

« Ces votes portent plutôt sur la question de savoir si le NPD donnera ou non à Justin Trudeau le Parlement dont il rêve. « Aujourd’hui, nous saurons si le Nouveau Parti démocratique du Canada appartient à Justin Trudeau. »