Ottawa (Ontario) – L’honorable Erin O’Toole, chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante après que le Président de la Chambre ait réprimandé un fonctionnaire utilisé comme bouc émissaire par les libéraux de Trudeau, qui refusent de publier des documents révélant ce qui s’est passé au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg : 

« La semaine dernière, les conservateurs du Canada ont réussi à obtenir un quatrième ordre exigeant du gouvernement Trudeau qu’il remette des documents concernant le transfert de virus dangereux du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg à l’Institut de virologie de Wuhan et le licenciement subséquent de deux scientifiques du gouvernement. Aujourd’hui, ils ont refusé cet ordre et ont clairement indiqué qu’ils allaient continuer de camoufler une possible atteinte à la sécurité nationale. 

« La décision de Justin Trudeau de camoufler une possible atteinte à la sécurité nationale devrait inquiéter tous les Canadiens. Nous nous attendions à ce que le premier ministre Justin Trudeau obéisse à ces ordres, mais il a préféré abandonner les Canadiens une fois de plus. 

« Les conservateurs vont continuer d’exiger des réponses et des comptes de Justin Trudeau sur la protection de notre sécurité nationale jusqu’à ce que les documents soient publiés. 

« Les Canadiens n’en peuvent plus des scandales, de la corruption et de la dissimulation de la part de Justin Trudeau et des libéraux. Seuls les conservateurs du Canada peuvent mettre fin à la corruption qui règne à Ottawa et mettre en place les lois les plus strictes de notre histoire en matière de responsabilité et de transparence. »