Ottawa (Ontario) — Jasraj Singh Hallan, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et Luc Berthold, chef adjoint de l’Opposition officielle et lieutenant politique pour le Québec, ont fait la déclaration suivante sur la situation désastreuse en Afghanistan :

« Le gouvernement libéral est prêt à passer à autre chose, alors que des milliers d’Afghans fuient encore les talibans.

« Le 23 juillet 2021, alors que les talibans balayaient l’Afghanistan et se rapprochaient de Kaboul, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté de l’époque, Marco Mendicino, a annoncé un programme spécial d’immigration pour faire venir en toute sécurité dans notre pays les Afghans et leurs familles qui travaillaient directement avec le Canada. À l’époque, il a déclaré : « des vies sont en jeu, c’est pourquoi nous prenons des mesures opportunes et décisives pour soutenir les Afghans qui ont soutenu le Canada ».

« Un an plus tard, ces Afghans attendent toujours désespérément les « mesures décisives et opportunes » promises.

« Non seulement l’actuel ministre de l’Immigration n’a pas agi rapidement, mais il met fin aux mesures spéciales d’immigration après avoir reçu seulement 18 000 demandes.

« En fait, selon l’IRCC, sur les quelque 16 500 Afghans qui sont entrés au Canada depuis août 2021, seuls 7 200 candidats sont entrés par le biais du programme de mesures spéciales d’immigration. S’il a fallu un an au gouvernement pour accueillir moins de la moitié des Afghans qui ont fait une demande dans le cadre de ces mesures, il n’est pas étonnant que le ministre Fraser soit impatient d’interdire l’accès au programme à d’autres candidats. Faire fonctionner le programme de manière incompétente et sans la diligence nécessaire n’est pas une excuse pour que le gouvernement libéral tourne le dos aux Afghans qui ont désespérément besoin de réponses.

« Nous avons directement entendu des témoins qui ont fait leur demande au moment du lancement du programme et qui n’ont toujours pas reçu de réponse de l’IRCC et beaucoup d’entre eux sont toujours coincés en Afghanistan. Et ce, malgré l’engagement du ministre Fraser de veiller à ce que le programme réponde à tous les candidats dans les plus brefs délais.

« Il est clair que le ministre de l’Immigration n’a aucune réponse à fournir aux Afghans, abandonnés par son gouvernement, qui risquent toujours de perdre la vie aux mains des talibans.

« Alors que le gouvernement libéral espère que les Canadiens oublient leur retrait raté de l’Afghanistan, et les milliers d’Afghans qu’ils ont abandonnés, les conservateurs continueront d’être la voix de ceux qui ont soutenu le Canada. Nous continuerons à exiger que l’on accorde la priorité à ces personnes et à leurs familles, et nous continuerons à exiger du ministre Fraser de revenir sur sa décision de plafonner les demandeurs qui fuient les talibans.

« Les conservateurs exhortent également le gouvernement à examiner le rapport préparé par le Comité spécial sur l’Afghanistan et à prendre des mesures pour :

  • Rétablir la mesure spéciale d’immigration pour les Afghans qui ont aidé le gouvernement du Canada ;
  • Adopter immédiatement les recommandations faites par le Comité spécial sur l’Afghanistan à IRCC, notamment en procédant à un examen officiel, à l’échelle de l’ensemble du gouvernement, de la réponse des libéraux à la crise et élaborer une stratégie futur pour être mieux préparé à une crise similaire
  • Améliorer nos relations avec les organisations de confiance sur le terrain en Afghanistan pour faciliter la circulation des Afghans à la frontière ;
  • Redoubler d’efforts pour s’engager à coordonner efficacement nos efforts avec ceux des pays tiers alliés afin d’accélérer les processus nécessaires pour approuver l’entrée des Afghans au Canada.

« Il est inadmissible qu’après presque une année complète depuis le début de cette crise, le gouvernement abandonne encore les personnes qui ont tout sacrifié pour être nos alliés. Chaque délai supplémentaire met davantage de vies en danger. Les conservateurs n’abandonneront pas l’Afghanistan. »