Ottawa (Ontario) — Greg McLean, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Ressources naturelles, et l’honorable Michael Chong, ministre du Cabinet fantôme responsable des Affaires étrangères, ont fait la déclaration suivante demandant au gouvernement libéral de s’engager à établir un échéancier pour cesser d’importer des produits pétroliers russes au Canada :

«  La semaine dernière, les conservateurs ont demandé au gouvernement libéral pourquoi le Canada continue de financer le régime de Poutine en Russie, en continuant d’importer du pétrole russe au Canada. Le gouvernement libéral a répondu en faisant une annonce selon laquelle le Canada interdirait immédiatement toute importation de pétrole brut de Russie, reconnaissant que le Canada n’a pas importé de pétrole brut de Russie depuis 2019.

«  Interdire l’importation de pétrole brut russe est symbolique et n’accomplit rien ou presque en termes réels, mais le Canada continue d’acheter une quantité importante d’autres produits pétroliers à la Russie. L’année dernière, le Canada a acheté pour près de 350 millions de dollars d’autres produits pétroliers à la Russie, envoyant effectivement 1 million de dollars par jour pour financer le régime de Vladimir Poutine.

«  Après que les conservateurs ont soulevé cette question, le gouvernement libéral a annoncé qu’il interdirait également toutes les autres importations de pétrole de la Russie, mais n’a pas précisé quand cela entrerait en vigueur.

«  Nous devons agir concrètement pour que le Canada ne finance pas la machine de guerre de Poutine ou son invasion illégale de l’Ukraine. Sans une interdiction de tous les produits pétroliers en provenance de Russie, cela représente, tous les jours, un million de dollars de plus que Trudeau envoie pour financer la machine de guerre de Poutine.

«  Les conservateurs demandent au gouvernement libéral de M. Trudeau de fixer une date ferme pour interdire toutes les importations d’autres produits pétroliers en provenance de Russie. Nous continuerons de nous tenir aux côtés du peuple ukrainien et nous veillerons à ce que le gouvernement libéral soit tenu de respecter sa parole lorsqu’il dit la même chose. »