Aujourd’hui, le porte-parole conservateur sur les institutions démocratiques Scott Reid (Lanark-Frontenac-Kingston) a tenu les propos suivants en réponse à la création par le gouvernement libéral du Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat : « Seul le Parti libéral a l’audace de qualifier de ‘réforme démocratique’ un groupe nommé pour choisir les sénateurs. Ça n’a rien d’une réforme. Un groupe non élu et non responsable va faire des recommandations pour un Sénat non élu. Et pour couronner le tout, ses propositions ne seront même pas rendues publiques. » « C’est une véritable mascarade. Les listes vont rester secrètes et les recommandations ne sont pas exécutoires. En définitive, le premier ministre peut nommer qui il veut, que la personne soit sur la liste ou non. Les décisions du comité n’ont aucune influence sur la sélection des sénateurs. Ce comité secret n’a aucun pouvoir, aucune autorité de supervision. Comment peut-on considérer cela comme une réforme, sans parler d’une réforme démocratique ? Ça ne fait absolument rien pour rendre le processus plus transparent et nos institutions plus démocratiques. » « De plus, le processus de nomination non seulement est insultant pour les Albertains, mais est un pas en arrière pour la démocratie canadienne. Les Albertains élisent leurs sénateurs depuis 30 ans. Ils disent haut et fort par qui ils veulent être représentés. De plus, d’autres provinces ont exprimé leur désir d’être consultées de façon plus formelle. Il est clair que les Libéraux croient aux consultations uniquement quand ça sert leurs intérêts. » « Le gouvernement libéral continue à s’en tenir à sa réforme centralisée, initiée au sommet, enlevant le processus décisionnel à la population canadienne, que ce soit avec la réforme électorale en rejetant un référendum, ou en formant ce soi-disant ‘comité consultatif indépendant’. » -30-