30 août 2021

King City (Ontario) – Aujourd’hui, l’honorable Erin O’Toole, chef des conservateurs du Canada, a rendu public son plan visant à interdire les usines à chiots, mettre fin au mauvais traitement ainsi qu’à la violence à l’égard des animaux, et à protéger les humains qui s’en occupent.

Pendant la pandémie, de nombreux Canadiens ont ouvert leur foyer pour accueillir un animal de compagnie. En fait, plus de la moitié des foyers canadiens ont un animal de compagnie et 90 pour cent des propriétaires d’animaux canadiens considèrent leur animal comme un membre de la famille. Toutefois, cette tendance a mis en lumière d’autres problèmes liés au bien-être des animaux, notamment une recrudescence des élevages non éthiques et des mauvais traitements infligés aux animaux.

« Nous savons également qu’il existe un lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les personnes, » a déclaré O’Toole. « Les conservateurs du Canada ajouteront la cruauté animale comme circonstance aggravante pendant les poursuites pour violence conjugale afin de cibler les agresseurs qui blessent leur conjointe en blessant leur animal de compagnie. Nous allons également soutenir propriétaires d’animaux qui fuient la violence en travaillant avec les refuges pour faire en sorte que les femmes disposent de meilleures options pour quitter un foyer violent sans avoir à abandonner leur animal de compagnie. »

Les conservateurs du Canada vont :

  • Interdire les usines à chiots et l’importation d’animaux élevés avec cruauté.
  • Renforcer la capacité de l’Agence canadienne d’inspection des aliments d’appliquer la réglementation existante et de saisir les animaux quand ils sont importés dans de mauvaises conditions.
  • Interdire les essais cosmétiques sur les animaux.
  • Ajouter la cruauté animale comme circonstance aggravante pendant les poursuites conjugales afin de cibler les agresseurs qui blessent leur conjointe en blessant leur animal de compagnie.
  • Soutenir les propriétaires d’animaux de compagnie qui fuient la violence en travaillant avec le secteur pour assurer qu’il existe de meilleures options pour les femmes qui quittent un foyer abusif sans avoir à  abandonner leurs animaux de compagnie.
  • Allouer 10 millions de dollars par année pour former les juges et les procureurs sur le lien qui existe entre la violence contre les animaux et la violence contre les personnes.
  • Travailler avec le Conseil des ministres de l’Éducation pour promouvoir l’éducation humaine dans le cadre de la formation sur l’environnement et la durabilité.

« En tant que personne fière de considérer notre chien Wexford non seulement comme un compagnon fidèle et un meilleur ami, mais aussi comme un membre de notre famille, je travaillerai avec diligence pour protéger l’avenir de nos amis à fourrure, » a déclaré O’Toole.