Ottawa (Ontario) – L’honorable Erin O’Toole, chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante, pressant les libéraux de Trudeau d’annuler immédiatement l’augmentation des cotisations au RPC : 

« Aujourd’hui, les conservateurs du Canada pressent Justin Trudeau d’annuler immédiatement l’augmentation des cotisations au RPC imposée aux Canadiens au début de l’année. L’annulation de cette dernière hausse d’impôt libérale remettra près de 700 $ dans les poches des familles canadiennes cette année.

« Depuis le 1 janvier, la crise du coût de la vie ne fait qu’empirer alors que l’inflation atteint un record de 30 ans. Le prix de l’essence a augmenté de 34 pour cent, le prix des logements a augmenté de près de 27 pour cent, le prix du sucre a augmenté de 20 pour cent, le prix du bœuf et du bacon a augmenté de 17 pour cent et le prix des carottes a augmenté de 13 pour cent. Même le café a augmenté de 10 pour cent. 

« Il n’est pas étonnant que près de 60 pour cent des Canadiens luttent pour nourrir leur famille, alors que seulement 34 pour cent pensent que leur situation va s’améliorer dans cinq ans. En fait, le Canada a l’un des taux d’optimisme économique les plus faibles du monde, bien en deçà de la moyenne mondiale. 

« Les conservateurs du Canada pensent que le meilleur moyen de répondre à la crise du coût de la vie est de trouver immédiatement des façons de remettre plus d’argent dans les poches des familles canadiennes et des propriétaires de petites entreprises qui travaillent fort. 

« L’annulation de cette taxe est une mesure que Justin Trudeau pourrait prendre immédiatement pour aider les familles et les entreprises canadiennes qui luttent avec le coût de la vie, une crise qui ne fait que s’aggraver de jour en jour. 

« Les Canadiens ne peuvent tout simplement plus se permettre les échecs économiques de Justin Trudeau. 

« À titre de voix des Canadiens laissés pour compte dans l’économie de Justin Trudeau, les conservateurs du Canada vont continuer à tenir les libéraux responsables de la crise du coût de la vie, de la flambée du prix du logement et des pénuries sur la chaîne d’approvisionnement. »