Le 22 août 2021 

New Westminster, Colombie-Britannique – Aujourd’hui, l’honorable Erin O’Toole, chef des conservateurs du Canada, a dévoilé son plan visant à lutter contre la crise des opioïdes comme une urgence nationale et d’aider les Canadiens aux prises avec des problèmes de toxicomanie.  

Chaque jour, 17 Canadiens perdent la vie pour des causes liées à la consommation d’opioïdes. Depuis le début de la pandémie de la COVID‑19, le nombre de décès liés à la consommation d’opioïdes a presque doublé. 

« Partout au pays, des familles pleurent la mort de leurs enfants, de leurs parents, de leurs conjoints », a déclaré O’Toole. En tant que premier ministre, je traiterai l’épidémie des opioïdes comme une crise de santé urgente. 

En vue d’aider les personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie et sauver des vies, le Plan de rétablissement du Canada permettra :  

  • D’investir 325 millions de dollars au cours des trois prochaines années en vue de créer 1 000 lits résidentiels pour les toxicomanes qui luttent contre la dépendance et de construire également 50 centres communautaires additionnels dans l’ensemble du pays. 
  • D’améliorer la prestation de services adaptés sur le plan culturel pour le traitement et la prévention de la toxicomanie dans les communautés des Premières Nations où les besoins sont élevés. 
  • De verser un milliard de dollars sur cinq ans afin d’encourager le financement des programmes autochtones de soins de santé mentale et de traitement de la toxicomanie. 
  • D’établir des partenariats avec les provinces afin de nous assurer que les trousses de naloxone sont gratuites partout au Canada.  
  • De réorienter la Stratégie canadienne sur les drogues et autres substances pour s’assurer que les personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie obtiennent l’aide dont elle a besoin pour s’en sortir.  

« Comme pays, nous devons reconnaître que la santé mentale fait partie de la santé », a conclu O’Toole. « Seuls les conservateurs du Canada ont un plan visant à effectuer des investissements historiques en services de santé mentale et de toxicomanie. »