Québec, (Québec) – Aujourd’hui, l’honorable Erin O’Toole, le chef des conservateurs du Canada, a annoncé que les conservateurs du Canada vont adopter une Loi anticorruption pour renforcer considérablement les lois fédérales sur l’éthique, le lobbying et la transparence.

« Le Plan de rétablissement du Canada va punir les infractions à l’éthique par les politiciens et nettoyer le gâchis à Ottawa, a dit Erin O’Toole. Les conservateurs du Canada vont adopter des lois sur l’éthique plus sévères, empêcher la dissimulation et assurer que le lobbying est correctement réglementé. »

Les conservateurs du Canada vont adopter une Loi anticorruption pour :

  • Assurer que des pénalités monétaires sont imposées pour toute infraction à la Loi sur les conflits d’intérêts. Justin Trudeau et Bill Morneau ont tous deux manqué à l’éthique, mais n’ont fait face à aucune pénalité.
  • Augmenter les amendes pour les infractions à l’éthique d’un maximum de 500 $ à un maximum de 50 000 $ afin de décourager le comportement non éthique.
  • Assurer que la confidentialité du cabinet ne peut plus être utilisée pour soustraire des initiés gouvernementaux à une enquête criminelle. La confidentialité du cabinet vise à assurer un bon gouvernement, pas à cacher un comportement illégal.
  • Éviter que le scandale SNC-Lavalin se répète en exigeant que toutes les réunions des sociétés et des organisations soient signalées, et en interdisant tout lobbying sur une affaire qui fait l’objet de poursuites criminelles.
  • Empêcher les députés de toucher des honoraires d’allocution.

« Dans une démocratie, personne ne devrait pouvoir utiliser ses relations pour éviter d’être poursuivi s’il est accusé d’avoir enfreint la loi, a déclaré M. O’Toole. C’est pourquoi nous allons faire le ménage et restaurer l’éthique au sein du gouvernement. Il n’y a qu’un seul choix pour agir pour l’éthique : les conservateurs du Canada. »