Ce soir, le Parti libéral choisira un nouveau candidat dans la circonscription de Pierrefonds—Dollard. Le candidat que préfère Justin Trudeau est Sameer Zuberi – un activiste radical dont les activités au sein du mouvement étudiant visaient les groupes juifs sur le campus de l’Université Concordia et qui a fait la promotion de théories du complot à propos des attentats du 11 septembre.

Quand Zuberi était vice-président de l’association étudiante de l’Université Concordia, il a aidé à mener une campagne afin de suspendre le statut de club de Hillel, une organisation étudiante juive non partisane.

Les étudiants juifs sont bien au courant de l’antisémitisme généralisé auquel ils sont confrontés sur le campus. À l’aide de formalités et de procédures, les associations d’étudiants radicaux tentent régulièrement de bafouer le droit à la liberté d’expression et à la liberté d’association des Canadiens-Juifs afin de camoufler leur antisémitisme généralisé.

Le fait que ce candidat libéral à l’investiture a contribué à cette campagne devrait faire réagir le Parti libéral, mais Trudeau a plutôt décidé de le garder et d’approuver officiellement sa candidature.

Cela fait partie de la tendance à propager l’antisémitisme dans les rangs du Parti libéral du Canada. Il y a quelques semaines, le Parti libéral a été forcé de destituer un candidat pour d’horribles propos antisémites et anti-Israël. Le Parti libéral était au courant de ces propos pendant des mois et a élaboré une stratégie de relations publiques afin de les reléguer aux oubliettes. Ce n’est qu’une fois l’histoire fut rendue publique dans les médias que le candidat a été destitué.

Justin Trudeau n’a toujours pas abordé personnellement la question.

Zuberi a aussi fait la promotion de théories du complot à propos des attentats du 11 septembre. Il a commenté sur Facebook que le rôle de Ben Laden dans les attentats du 11 septembre « faisait encore l’objet d’un débat public ». 

Les attentats du 11 septembre représentent la pire attaque terroriste du monde occidental.

Les faits ne font plus l’objet d’un débat public. Oussama ben Laden, Al-Qaïda et les ennemis du Canada et des États-Unis ont orchestré une attaque directe sur notre façon de vivre et les libertés que nous chérissons. Ces théories du complot sont offensantes pour les 3 000 victimes de cette journée horrible, dont 24 Canadiens. Les personnes qui partagent ces idées ne devraient pas occuper des postes ils représentent la population.

Justin Trudeau doit faire ce qui est juste et renvoyer immédiatement ce candidat.