**St. Thomas (Ontario)** – La ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karen Vecchio, a fait une déclaration à la suite de l’annonce de la Stratégie de lutte à la pauvreté des libéraux : « Les conservateurs soutiennent l’établissement d’objectifs réalistes pour réduire la pauvreté. Nous savons que pour atteindre ces objectifs, il faut trouver une manière tangible de mesurer la situation des Canadiens. Le panier de consommation est une bonne mesure, mais il est important que tout plan officiel de lutte à la pauvreté que les libéraux choisissent d’exécuter tienne compte de ce que le gouvernement prend déjà en impôts dans l’argent durement gagné des Canadiens. « C’est toutefois une honte que la stratégie annoncée aujourd’hui ne soit rien d’autre qu’une annonce électorale principalement axée sur la coordination du financement déjà accordé et la création d’un Conseil consultatif national sur la pauvreté. Les Canadiens ont besoin d’actions concrètes pour réduire la pauvreté, pas d’un autre organisme gouvernemental que les libéraux pourront politiser à leurs propres fins. « Les libéraux soutiennent que leur plan va sortir tous les Canadiens de la pauvreté, mais ils ne mentionnent pas les mesures visant à aider les Canadiens handicapés. Actuellement, de nombreux Canadiens handicapés perdent 1,15 $ sur chaque nouveau dollar gagné. Le projet de loi d’initiative parlementaire conservateur, la Loi sur les possibilités, aurait garanti que les personnes handicapées ne sont pas pénalisées si elles trouvent un travail. Malheureusement, les libéraux ont voté contre cette mesure sensée. « Les conservateurs savent que le meilleur moyen de réduire la pauvreté au Canada est de réduire les impôts et la réglementation, et de bâtir une économie concurrentielle qui crée beaucoup d’emplois bien rémunérés pour les Canadiens. Malheureusement, les libéraux échouent et rendent la vie moins abordable pour les Canadiens. » **Pour obtenir plus d’information :** Bureau de Karen Vecchio, députée – 613-990-7769 – [email protected]