OTTAWA – L’intense bataille de 17 heures au cours de laquelle les Forces d’opérations spéciales et les chasseurs CF-18 du Canada ont repoussé des attaques contre des positions des peshmergas kurdes près de Mossoul et détruit des capacités de l’ennemi montre clairement que le Canada doit maintenir son rôle de combat aérien dans la lutte contre les terroristes du groupe État islamique, a dit l’opposition officielle aujourd’hui. « Je félicite nos troupes pour le courage et l’habileté dont elles ont fait preuve pendant cette bataille contre les terroristes du groupe État islamique, a dit James Bezan, le porte-parole de l’opposition officielle sur la défense. Il est clair que les courageux hommes et femmes membres de Forces armées canadiennes, dont les pilotes de nos chasseurs CF-18, aident à gagner la lutte contre le terrorisme djihadiste, à stopper les atrocités commises par le groupe État islamique et à sauver des vies. C’est la raison pour laquelle nos chasseurs CF-18 doivent rester dans la lutte contre le groupe État islamique. Pourtant, le gouvernement ne parle même pas de l’Aviation royale canadienne ou des pilotes de nos CF-18, qui offrent un soutien aérien aux Forces d’opérations spéciales du Canada et aux peshmergas kurdes, nos alliés. Il semble que c’est trop demander aux Libéraux de simplement remercier nos pilotes pour leur excellent travail. » « La politique des Libéraux consistant à retirer nos chasseurs est tout à fait incohérente, a dit l’hon. Tony Clement, le porte-parole de l’opposition officielle sur les affaires étrangères. Le ministre de la Défense dit que la mission de combat aérien, ce qui comprend les bombardements par les CF-18, va se poursuivre pendant une bonne partie de l’année prochaine, peut-être au-delà de l’autorisation parlementaire. Le gouvernement n’a toujours pas présenté de plan clair sur la mission après le retrait des CF-18. Ce qui s’est passé hier ne fait que souligner le succès de la mission sous sa forme actuelle, ce qui comprend les frappes aériennes canadiennes contre le groupe État islamique. L’opposition du gouvernement aux frappes aériennes des CF-18 est purement idéologique et ne repose sur aucune justification politique, quelle qu’elle soit. » MM. Bezan et Clement ont souligné que nos alliés ont dit que les frappes aériennes canadiennes « aident à détruire l’ennemi » et « sauvent des vies » dans la région du Kurdistan, et aucun des partenaires de la coalition n’a demandé au Canada de se retirer et de renvoyer nos CF-18 au pays. Hier soir, le chef d’état-major de la Défense a dit que « la contribution du Canada jusqu’à présent est exceptionnelle, et est extrêmement appréciée par les alliés et pas du tout appréciée par le groupe État islamique, et c’est très bien ». L’opposition officielle continue à presser le gouvernement du Canada de laisser nos chasseurs CF-18 dans la mission de combat aérien contre le groupe État islamique, et exhorte le gouvernement à faire preuve de transparence et à préciser son plan pour augmenter la formation dans la région.