Alors que Gerald Butts est de retour dans le cercle fermé de Justin Trudeau, le premier ministre ne peut plus éviter de répondre aux questions en suspens sur le scandale de corruption SNC-Lavalin.
 
Gerald Butts a été l’homme de main dans le scandale de corruption SNC-Lavalin. Butts a trompé les Canadiens lors de son témoignage au Comité de la justice, a intimidé l’ancienne ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould et a supervisé le stratagème du gouvernement Trudeau pour s’ingérer dans le procès criminel d’une société liée aux libéraux. Au même moment, Jody Wilson-Raybould a été chassée du Parti libéral parce qu’elle a osé dire la vérité.
 
Justin Trudeau fait passer la loyauté aveugle avant l’éthique.  Des questions demeurent sur son scandale de corruption :
 
1. Pourquoi Gerald Butts a-t-il démissionné du Cabinet du premier ministre ? A-t-il touché une indemnité ? Dans l’affirmative, à combien s’élevait-elle ? Était-il en contact avec le premier ministre, le CPM ou des responsables gouvernementaux pendant son « absence » ?
 
2. Qu’est-ce que Jane Philpott insinuait quand elle a dit : « Je ne crois pas que tout sera un jour révélé. C’est vraiment complexe — des liens entre différents responsables, élus et non élus. Ces liens sont très étroits. J’ai entendu des choses qui ne seront jamais rendues publiques en raison de la confidentialité du cabinet » ?
 
3. Pourquoi le premier ministre a-t-il refusé que toute personne liée par la confidentialité du cabinet (JWR, Philpott, Butts, Wernick) parle des événements survenus après le 14 janvier 2019 ?
 
4. Est-ce qu’on a promis à SNC-Lavalin qu’il y aurait un accord de poursuite suspendue avant les élections ?
 
Dans son mémoire au Comité de la justice, Jody Wilson-Raybould a écrit : « J’ai pris une autre décision à ce moment – que je démissionnerais immédiatement si le nouveau procureur général émettait une directive dans l’affaire SNC-Lavalin. » Est-ce pour ça qu’elle a démissionné de son poste de ministre des Anciens Combattants ?
 
5. Quand le premier ministre a congédié Jody Wilson-Raybould une première fois le 7 janvier 2019, les notes de Butts indiquent qu’il lui a dit « qu’après une élection, tout est comme neuf ». Qu’est-ce que ça voulait dire ?
 
6. Le 11 février, juste avant sa démission, Butts était avec Trudeau à Vancouver. Que s’est-il passé lors de cette rencontre ?

7. Michael Wernick a dit à quatre reprises que le premier ministre était « fermement déterminé » ou « décidé » sur l’accord de poursuite suspendue pour SNC-Lavalin. Qu’est-ce que ça voulait dire ?
 
8. Pourquoi Gerald Butts a-t-il dit au Comité de la justice que sa demande pour rencontrer la chef de cabinet de JWR « n’était pas urgente », alors que son adjoint avait envoyé un courriel urgent sommant l’ancienne chef de cabinet de se présenter à une rencontre à 16 h 14 le 18 décembre ?
 
9. Quelles firmes ont été retenues, aux frais des contribuables, pour représenter le premier ministre, le CPM ou d’autres acteurs de l’affaire SNC-Lavalin, et quel est le coût pour les contribuables ?
 

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Daniel Schow
Daniel.Schow@parl.gc.ca
(613) 286-1050

Virginie Bonneau
Virginie.Bonneau@parl.gc.ca
(613) 294-8150