Edmonton (Alberta) – Aujourd’hui, James Cumming, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, émet la présente déclaration au sujet de la décision du gouvernement Trudeau d’élargir les critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes :

« Les conservateurs du Canada ont pour priorité d’aider les petites entreprises et les travailleurs à traverser cette période difficile. Le mois dernier, après que le gouvernement libéral ait présenté le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, les conservateurs ont présenté deux propositions pratiques et sensées pour aider à corriger les règles insensées du programme, qui excluaient de nombreuses entreprises de ce programme. Il s’agissait notamment de supprimer l’obligation d’avoir un compte d’entreprise pour pouvoir bénéficier du CUEC, ainsi que d’élargir les critères d’admissibilité au CUEC pour qu’un plus grand nombre de petites entreprises puissent bénéficier du prêt de 40 000 dollars.

« Aujourd’hui, le gouvernement libéral a annoncé qu’il mettait en œuvre l’une des modifications que nous avons proposées, en élargissant les critères d’admissibilité pour permettre à un plus grand nombre de petites entreprises — y compris les propriétaires uniques et les personnes percevant des dividendes — de remplir une demande pour le CUEC. Ce changement permettra aux petites entreprises, telles que les entreprises familiales qui disposent généralement de peu de liquidités pour amortir les surprises catastrophiques comme la fermeture en raison de la COVID-19, d’obtenir le soutien dont elles ont désespérément besoin.

« Si ce changement aide certaines petites entreprises qui ont été laissées pour compte par les obstacles insensés du gouvernement Trudeau pour bénéficier d’un soutien, les conservateurs continuent de demander au gouvernement de rendre le CUEC plus accessible aux entreprises en supprimant l’obligation d’avoir un compte professionnel.

« Les conservateurs du Canada vont continuer de proposer des solutions pratiques et sensées pour corriger les lacunes des programmes du gouvernement Trudeau afin qu’aucune petite entreprise ne passe entre les mailles du filet. »