**Ottawa (Ontario)** – Shannon Stubbs, la ministre du Cabinet fantôme responsable des Ressources naturelles, a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet de l’expansion de Trans Mountain : « Avec seulement neuf journées législatives avant l’échéance de Kinder Morgan du 31 mai, le gouvernement libéral n’a plus le temps d’adopter une mesure législative pour abolir les obstacles et les retards qui entravent le pipeline Trans Mountain, qui a été approuvé. « Il y a un mois, le premier ministre a promis explicitement de présenter une mesure législative afin d’assurer que cet important projet va de l’avant. Et maintenant, après avoir échoué à agir pendant un an et demi, il affirme que la seule option pourrait être d’obliger les contribuables à payer la facture. « Kinder Morgan n’a jamais demandé l’argent des contribuables ou un soutien fédéral. L’entreprise veut seulement une certitude, de la clarté et une solution aux problèmes et aux retards continus. Mais au lieu de défendre l’expansion de Trans Mountain, le premier ministre est un échec pour les travailleurs canadiens et notre secteur énergétique, une fois de plus. « Il ne s’agit pas seulement de Trans Mountain. Il s’agit des investisseurs et de la confiance économique envers le Canada, de la certitude du système de réglementation du Canada et de la primauté du droit. Ça mine la réputation internationale du Canada. Plus investissements dans l’énergie ont quitté le Canada sous le gouvernement libéral actuel qu’à toute autre période comparable depuis cinquante ans. Pis encore, après l’année prochaine, aucun nouvel investissement dans l’énergie n’est prévu au Canada en raison des politiques du premier ministre Trudeau. « Il est tout à fait inacceptable que le premier ministre, le ministre des Finances et le ministre des Ressources naturelles ne puissent pas dire aux Canadiens comment ils prévoient assurer l’expansion du pipeline Trans Mountain. Cette crise est grave, elle aura un impact sur tout le pays et elle met en péril des milliers d’emplois et des milliards de dollars d’investissements dans le secteur énergétique et de recettes gouvernementales. Le secteur énergétique est le principal investissement privé dans l’économie canadienne et le deuxième plus gros exportateur du Canada. « L’échec du premier ministre à agir mine l’intérêt national. Les conservateurs du Canada vont continuer à lui demander des comptes, ainsi qu’à son gouvernement, et nous allons défendre l’énergie canadienne. » -30- Pour obtenir plus d’information : Dakota Brasier Bureau de Shannon Stubbs, députée [email protected] 613-992-4171