Alors que les provinces commencent à rouvrir, les Canadiens sont optimistes face à l’avenir et veulent retourner travailler, comme le démontrent les chiffres sur l’emploi de mai. Malgré une pandémie mondiale, le secteur privé a créé près de 330 000 nouveaux emplois. Cette croissance continue du secteur privé fera partie intégrante de la reprise économique du Canada. Le Canada doit fonctionner à plein régime. 

Cependant, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, de nombreux employeurs font face à des défis considérables pour trouver du personnel, malgré des taux de chômage record.

Les Canadiens veulent travailler. Les entreprises ont besoin de travailleurs. Mais la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pénalise les employés qui acceptent des quarts de travail. Ça ne devrait pas être le cas.

Les conservateurs croient que la rémunération doit être un incitatif au travail et non le contraire.  Notre proposition politique sensée donnera aux travailleurs le soutien dont ils ont besoin pour faire la transition vers le marché du travail et assurera que les entreprises locales peuvent embaucher et se remettre sur pied.

Pourquoi il faut agir

Des millions de Canadiens touchent actuellement la PCU.

Selon le plan des libéraux de Trudeau, les Canadiens peuvent gagner jusqu’à 1 000 $ et toucher les 2 000 $ de la PCU, pour un revenu mensuel total de 3 000 $.

Cependant, les gens qui gagnent 1 $ de plus que la limite arbitraire du gouvernement perdent la totalité de la PCU de 2 000 $, ce qui crée une baisse de revenu massive (jusqu’à 1 999 $ par mois).

Il est donc difficile pour les Canadiens de retourner sur le marché du travail, car les entreprises ne peuvent offrir que des postes à temps partiel pendant quelques mois.

Notre plan conservateur

Les conservateurs du Canada proposent de rendre la PCU plus souple et plus généreuse afin d’aider les travailleurs à retourner sur le marché du travail.

Selon notre plan, les Canadiens qui ont perdu leur travail pour des raisons indépendantes de leur volonté pendant la pandémie continueront à recevoir la totalité de la PCU de 2 000 $.

De plus, alors que les entreprises rouvrent leurs portes, les travailleurs qui gagnent de 1 000 $ à 5 000 $ par mois auront droit à la Prime de retour au travail, en supplément de la PCU qui sera progressivement éliminée (de 50 cents pour chaque dollar gagné au-delà de 1 000 $).

Le directeur parlementaire du budget estime que cette modification politique coûterait 3,1 milliards de dollars, seulement 5,4% du budget de subventions salariales inutilisées des libéraux.

Les conservateurs vont continuer à proposer des solutions constructives afin d’aider les Canadiens à se remettre sur pied.