Les déficits sans fin et les dépenses hors de contrôle de Justin Trudeau l’obligeront à augmenter encore plus les impôts ou à réduire le financement de l’éducation.

  • Pendant ses quatre années au pouvoir, Justin Trudeau a augmenté la dette nationale de 72,7 milliards de dollars.[i]
  • Justin Trudeau avait promis que le budget serait équilibré cette année. Mais le déficit va s’élever à 20,7 milliards de dollars.[i] Selon le ministère des Finances, le budget ne sera pas équilibré avant 2040, la dette s’élevant alors à 271 milliards de dollars[iii].
  • Le coût des intérêts de la dette atteindra 30 milliards de dollars d’ici 2021-2022.[iv]
    • C’est plus du double du transfert du gouvernement fédéral aux provinces pour l’éducation postsecondaire, l’aide sociale et les services sociaux, et l’apprentissage préscolaire. (Le Transfert canadien en matière de programmes sociaux était de 4,2 milliards de dollars en 2018-2019.)
  • Les Canadiens se souviennent de ce qui s’est passé dans les années 1990, quand la dette et les déficits énormes ont obligé les libéraux à faire de douloureuses compressions dans les dépenses pour la santé et l’éducation.
  • Justin Trudeau a dit que Paul Martin a pris la bonne décision quand il a sabré les transferts aux provinces pour équilibrer les livres. Il a dit que « c’étaient les bonnes décisions ». https://www.macleans.ca/news/canada/justin-trudeau-weighs-in-on-paul-martins-decision-to-slash-provincial-transfers/

Justin Trudeau rend la vie plus chère pour les étudiants et les jeunes. Il a annulé :

  • Le Crédit d’impôt pour études. Les étudiants pouvaient réclamer jusqu’à 400 $ par mois s’ils étudiaient à temps plein et 120 $ s’ils étudiaient à temps partiel avec un crédit d’impôt non remboursable. Cela mettait jusqu’à 720 $ par année dans les poches des étudiants canadiens. Justin Trudeau a annulé ce crédit dans le budget de 2016.
  • Le Crédit d’impôt pour manuels. Les étudiants à temps plein pouvaient réclamer jusqu’à 65 $ par mois pour les manuels, et les étudiants à temps partiel, jusqu’à 20 $ par mois. Cela mettait jusqu’à 110 $ par année dans les poches des étudiants canadiens. Justin Trudeau a annulé ce crédit dans le budget de 2016.
  • Le Crédit d’impôt pour le transport en commun. De nombreux étudiants dépendent du transport en commun et pouvaient économiser jusqu’à 220 $ par année (selon une estimation fondée sur le coût d’un laissez-passer mensuel du TTC de 121,45 $). Justin Trudeau a annulé ce crédit dans le budget de 2017.
  • Le Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants. Il permettait aux parents de réclamer jusqu’à 500 $ pour la participation à des activités artistiques, culturelles, récréatives et de développement, pour recevoir jusqu’à 75 $.
  • Le Crédit d’impôt pour la condition physique des enfants. Il permettait aux parents de réclamer jusqu’à 1 000 $ pour la participation à des activités

[i] Directeur parlementaire du budget. https://www.pbo-dpb.gc.ca/web/default/files/Documents/Reports/2019/EPC_Baseline/EPC_Baseline_FR.pdf

[ii] Directeur parlementaire du budget. https://www.pbo-dpb.gc.ca/web/default/files/Documents/Reports/2019/EPC_Baseline/EPC_Baseline_FR.pdf

[iii] Finances Canada. https://www.fin.gc.ca/pub/ltefp-peblt/2018/report-rapport-fra.asp

[iv] Directeur parlementaire du budget. https://www.pbo-dpb.gc.ca/fr/blog/news/election-proposal-costing-baseline