Ottawa (Ontario) – L’honorable Erin O’Toole, chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante :

« Au printemps dernier, quand il est devenu clair que les vaccins seraient le principal outil pour tourner la page sur cette crise, Justin Trudeau a complètement failli à la tâche.

 « Il s’est tourné vers la Chine, rien de moins, pour former un partenariat sur la fabrication d’un vaccin. C’était la pire d’une série de mauvaises décisions et c’est pourquoi nous sommes derrière les autres pays développés aujourd’hui. 

« Nous essayons de rattraper notre retard.

« C’est une honte nationale, spécialement dans un pays aussi fort et prospère que le Canada. 

« Tout cela appartient au passé, maintenant. Ce qui importe est l’avenir. Ce qui importe est que cela ne se reproduise plus jamais.

« Le mois dernier, le Canada a souligné une Journée nationale de commémoration pour les victimes de cette pandémie, mais pour vraiment rendre hommage à leur mémoire, nous devons nous engager à apprendre des erreurs commises et améliorer notre résilience et notre état de préparation en tant que pays.

« Nous devons remettre le pays sur la bonne voie.

« Mais quand la pandémie sera finie, nous aurons besoin de réponses, nous devrons savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Nous aurons besoin de transparence et d’une responsabilisation absolue. 

« Un gouvernement conservateur demandera une enquête publique pour examiner chaque aspect de la réponse à la pandémie. De plus, nous pressons le gouvernement de nommer un moniteur spécial du Bureau du vérificateur général pour examiner la réponse à la pandémie en temps réel afin d’assurer que les précieuses ‘leçons tirées’ seront prises en compte pour la préparation aux futures urgences. 

« L’enquête assurera que les leçons tirées de la crise sont rendues publiques et que les apprentissages sont immédiatement mis à profit. Le Canada doit être mieux préparé aux futures menaces. Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer une fois encore avec la sécurité des Canadiens. 

« Pour protéger l’avenir, nous devons apprendre du passé. »