Ottawa (Ontario) – L’honorable Erin O’Toole, chef du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie :

« Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de la Francophonie en compagnie des francophones et des francophiles du monde entier. De Caraquet à Maillardville en passant par Trois-Rivières et Saint-Boniface, les francophones du Canada expriment leur force, fêtent leur culture et manifestent leur fierté.

« Comme chef des conservateurs du Canada, j’ai rencontré des francophones de façon virtuelle à travers le Canada. J’ai découvert des communautés dynamiques et profondément ancrées dans leurs coins de pays. Le Canada est né en français. Cette langue est l’un des piliers identitaires les plus importants de notre pays. Je suis fier de notre histoire et de notre patrimoine. C’est un héritage qu’il faut conserver.

« Sur la scène mondiale, le Canada demeure un phare de la francophonie. Nous sommes membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), en plus de faire partie de ses grands contributeurs. Dans les années 1970, le Canada fut également l’un des principaux instigateurs des premiers forums de la francophonie internationale. Ce n’est pas rien !

« Au cours de la dernière année, mes collègues conservateurs et moi-même avons poussé les libéraux à passer à l’action dans le dossier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles. Nous avons aussi proposé plusieurs mesures pour que la Loi reflète enfin la réalité de la francophonie canadienne d’aujourd’hui.

« Premièrement, le libellé de la Loi sur les langues officielles doit être modifié pour avoir plus de mordant. Ensuite, là où la Loi reste vague en parlant de mesures positives, nous voulons une action concrète. Nous souhaitons aussi centraliser l’ensemble des pouvoirs d’application et d’exécution de la Loi au sein du Conseil du Trésor. Il est aussi temps de créer un Tribunal administratif qui traitera des plaintes, en plus d’améliorer les services offerts aux francophones à travers le Canada.

« En plus de moderniser son contenu, il faut aussi revoir l’esprit de la Loi. Présentement, la Loi est basée sur le principe de réciprocité entre nos deux langues officielles. Malheureusement, cela ne correspond pas à la réalité sur le terrain. Le gouvernement fédéral doit établir une approche asymétrique pour protéger le français en priorité.

« Comme chef des conservateurs, je dois dire que je suis fier du travail que moi et mon équipe avons accompli pour soutenir la francophonie canadienne. La vitalité des communautés francophones est à la fois une source de fierté et d’inspiration pour tout le pays. Grâce à vous, la francophonie canadienne rayonne aux quatre coins de la planète. Célébrons la francophonie et ses accents ! Bonne Journée internationale de la Francophonie. »